ORIT@
Bulletin électronique mensuel d'information sur l'évolution des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) au Bénin

Numéro 17

EDITORIAL : Bientôt quatre méga!

ACTUALITES
- Le CBRST a octroyé deux prix en NTIC à l'occasion de la Journée de la Renaissance Scientifique de l'Afrique
- Le Bénin passe à un mégabits/s
- Des journalistes formés à l'infographie de presse à Cotonou
- Lancement du Rapport mondial sur le développement humain : le PNUD créé un Indicateur du Développement Technologique
- Les acteurs du GSM au Bénin signent un nouvel accord d'interconnexion

INFOS BREVES
- La "Radio Cité" de Savalou (Zou-Nord) reçoit un don d'équipements techniques
- Séminaire sur le thème : la " Place des Nouvelles technologies en Afrique "
- Le phénomène de piratage de lignes téléphoniques à Cotonou
- La télévision au service de la lutte contre la corruption

FOCUS : DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS AU BENIN : L'OPT PARTICIPE AU PROJET DE CABLE SOUS-MARINS A FIBRES OPTIQUES SAT3/WASC/SAFE

ECHOS DU WEB BENINOIS
: Le site de la Cellule de Moralisation de la Vie Publique

AFRIQUE ET MONDE
: Ghana Web Awards : premier concours de production de contenus au Ghana

TRUCS ET ASTUCES : : Le WAP, l'internet mobile

AGENDA :
- Rencontre de l'association Fête de l'Internet en Afrique à Cotonou
- Université de la Communication à Hourtin


EDITORIAL : Bientôt quatre méga!

(Extraits de l'article inédit : " INTERNET AU BENIN : ENFIN, UN MEGA ! , MAIS APRES ? ")

On l'aura attendu pendant des mois, des années. Aujourd'hui l'augmentation du débit national est chose faite : l'Office des Postes et Télécommunications du Bénin vient de faire passer la connexion internet nationale à un mégabit/s. Il convient d'abord de féliciter l'OPT pour cette évolution importante. Mais la situation n'est pas encore rose pour autant et de nouveaux enjeux émergent au travers de l'éclosion des NTIC au Bénin.
Il a une dizaine de jours, la rumeur a commencé à courir, confirmée par des sources fiables. " Ils veulent passer à un méga !". Auparavant on parlait de 512 ou même de 256 kilobits/s. " On est entrain de faire des tests, c'est pour ça qu'on n'en parle pas " avait chuchoté une personnalité de l'OPT. Ils n'ont toujours fait aucune déclaration officielle, mais l'information est désormais connue et attestée. Les responsables du Centre Béninpac, service s'occupant de l'internet à l'OPT, l'ont confirmé. Des internautes ont pu le constater. Le Bénin est passé à un méga ! Du coup, le débit national égale celui de chacun des fournisseurs d'accès togolais ; il n'est plus "que" 40 fois inférieur à celui du Sénégal, et dépasse celui d'autres pays comme le Niger, le Mali, tout en se rapprochant de celui du Burkina-Faso. A l'intérieur du pays, de nouvelles perspectives s'ouvrent pour l'internet. Ceci est déjà palpable d'autant plus que l'OPT n'a pas seulement augmenté le débit, mais a également, grâce à l'acquisition de nouveaux équipements, amélioré la qualité de la connexion qu'il fournissait à ses abonnés. Il est possible désormais que 240 clients se connectent simultanément à son serveur. La vitesse de connexion a été aussi améliorée.
(...) Mais tout n'est pas encore rose et de nouveaux enjeux émergent déjà. Il faudra que l'OPT offre aux fournisseurs privés une connexion dépassant 64 kilobits/s. Il devra mettre en place le plus tôt possible de nouvelles offres, notamment en ce qui concerne les liaisons spécialisées : quels seront les débits proposés et quels seront les coûts ? Là se situent d'autres enjeux. Il est déjà attesté que ses coûts étaient élevés. Les nouvelles offres (qui, selon certaines informations sont en étude) devront tenir compte de cette situation. Et plus vite elles seront mises en service, plus rapidement les fournisseurs privés réajusteront leurs services pour faire face à l'offre envisagée du service RNIS par l'OPT. De toute évidence, le secteur des NTIC au Bénin connaîtra bien des (r) évolutions. Des travaux sont entrain d'être effectués pour que la qualité de la liaison s'améliore entre les fournisseurs privés et l'OPT, car bien que ceux-ci jouissent officiellement d'un débit de 64 kilobits/s, ils n'atteignent presque jamais ce débit du fait de la qualité des installations. En supplément à tout ceci, l'OPT promet de passer à 4 méga avant la fin de l'année ! Les travaux entrant dans le cadre du projet international de câbles sous-marins à fibres optiques SAT3/WASC/SAFE auquel participe l'OPT et ses propres projets de développement de l'infrastructure NTIC national devraient permettre de faire évoluer les NTIC au Bénin. (...). Puisse l'OPT conduire harmonieusement ses projets afin qu'ils puissent réellement se concrétiser et que nous n'attendions pas trois autres années avant de bouger. Nous espérons enfin que le Bénin pourra désormais jeter la lanterne rouge qu'il adore tant, si nous le comparons aux autres pays de la sous-région. Le Ministre de la Communication et des Technologies Nouvelles, Gaston ZOSSOU, qui selon certains aurait bénéficié d'un ministère peu important pour le pays, a ainsi l'occasion de montrer qu'il est aux commandes de la locomotive qui permettra au Bénin de commencer à émerger du sous-développement.

Ken LOHENTO Responsable de la publication

oridev@oridev.org


ACTUALITES

Le CBRST a octroyé deux prix en NTIC à l'occasion de la Journée de la Renaissance Scientifique de l'Afrique

Dissou Jamal Deen et Sokou Gervais sont les deux lauréats du concours de la catégorie " Prix de la Promotion des Innovations Technologiques " organisé par le CBRST à l'occasion de la célébration de la Journée de la Renaissance Scientifique de l'Afrique, le 30 juin 2001 à la salle de conférence du Conseil National des Chargeurs du Bénin. Cette manifestation qui a connu la présence du Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la recherche Scientifique, a pour objectif d'"[...] encourager les chercheurs, les cadres, techniciens et inventeurs engagés dans les travaux utiles à la collectivité nationale dans tous les domaines de développement ". C'est dans ce cadre que depuis 1994, des concours sont organisés chaque année dans trois domaines principaux :
- Prix de Promotion des Innovations Technologiques
- Prix de la Promotion des Sciences de l'Homme et de la Société
- Prix de l'Académie des Sciences du Tiers
-Monde pour Jeunes Chercheurs Précisons que cette année, la catégorie du Prix de Promotion des Innovations Technologiques qui en est à sa sixième édition a été consacrée au domaine des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Le premier prix, d'une valeur de un million de francs CFA a été décerné à Dissou Jamal Deen qui a conçu " ProAnalyse ", un logiciel d'analyse financière des sociétés. Le second prix, 500.000 CFA a été attribué à Sokou Gervais pour son logiciel " GTMSFE " (logiciel Gestionnaire du troisième Millénaire : Secrétariat, Finances et Economie). D'autres prix ont été attribués notamment dans la catégorie des Prix de l'Académie des Sciences du Tiers-Monde pour Jeunes Chercheurs consacré cette année au domaine des Sciences Physiques. Celui de la promotion des Sciences de l'Homme n'a pas été attribué, faute de candidatures valables.

- Le Bénin passe à un mégabit/s

Depuis une dizaine de jours, le Bénin est passé à un débit national de 1 mégabit/s. La rumeur a couru de bouche à oreille, avant que quelques responsables de l'OPT ne viennent le confirmer, bien qu'aucune annonce officielle n'ait été faite. Cette évolution tant attendue par le milieu NTIC national a été très favorablement accueillie. Impatiemment déjà, on attend la concrétisation des autres projets de l'OPT qui viendront améliorer la qualité de l'infrastructure NTIC au Bénin. Rappelons que le Bénin disposait via l'Office des Postes et Télécommunications qui détient un monopole (de plus en plus effrité) sur la fourniture de services à hauts débits, d'une connexion nationale de 128 + 64 kilobits/s. Il convient de féliciter l'OPT pour cette évolution, même si beaucoup reste à faire. (Lire aussi l'éditorial qui est consacré à cet évènement).

- Des journalistes formés à l'infographie de presse

Des journalistes formés à l'infographie de presse à Cotonou 40 journalistes des quotidiens béninois suivent à partir du lundi 16 juillet 2001 à l'Agence Bénin-Presse à Cotonou, une formation sur les techniques d'infographie de presse, a-t-on appris ce vendredi matin au cours du lancement officiel de la formation à l'hôtel Novotel Orisha. Initiée par l'Agence Bénin-Presse en collaboration avec deux étudiants de l'université Duquesne à Pittsburgh (Etat de Pennsylvanie aux Usa), l'abbé André Quenum et Steve Urbanski, le Rotary club Palmier de Cotonou et Fernando Ojeda-Doldana de la société Lexmarq, cette formation vise à améliorer la présentation des journaux par l'utilisation de la graphique, afin d'en faciliter la lecture et étendre le lectorat. Le représentant du ministre de la Communication et de la promotion des technologies nouvelles, M. Frejus Boco, a loué l'initiative et a souhaité qu'elle s'étende à la presse audiovisuelle. Rappelons qu'en prélude à cette formation, l'équipe pédagogique a sillonné les quotidiens pour évaluer les besoins réels et apprécier les difficultés en matière d'utilisation des techniques d'infographie.

(Dépêche de l'Agence Bénin Presse , source : http://www.africatime.com/dynamique/articles/pbenin268.htm)

- Lancement du Rapport mondial sur le développement humain : le PNUD créé un Indicateur du Développement Technologique

Le mardi 10 juillet, au Centre International de Conférences de Cotonou, a eu lieu le lancement du douzième Rapport Mondial sur le Développement Humain, édition 2001, par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Ce rapport affirme l'importance des NTIC pour le développement socio-économique des pays. Il précise que les NTIC ainsi que les biotechnologies peuvent largement contribuer à faire reculer la pauvreté dans le monde. Ces technologies peuvent en particulier permettre aux individus de prendre d'avantage part aux décisions qui influent directement sur leur vie. Le rapport indique que nombre des opportunités technologiques essentielles pour les pays en développement ont été ratées par manque de demande sur le marché et en raison de l'insuffisance des financements publics. Les chercheurs du secteur privé ne produisent que pour les consommateurs à revenus élevés. Le rapport rappelle que les technologies de l'information devraient être mises au service du développement social et appelle à un accroissement du financement international en ce domaine. Il comporte un Indicateur du Développement Technologique (IDT) qui classe les pays en fonction de leur aptitude à développer des technologies et à les utiliser. La Finlande arrive en tête, suivi des Etats-Unis et de la Suède. Le rang du Bénin n'est pas indiqué dans ce rapport. Selon Nancy Birdsall, conseillère spéciale du Rapport, " Sur le marché mondial d'aujourd'hui, axé sur le savoir, chaque pays, quel que soit son degré de pauvreté, doit édifier ses propres capacités à maîtriser les technologies mondiales et les adapter à ses besoins. Il doit donc investir dans l'enseignement secondaire et la recherche universitaire… "
. Le rapport a été lancé en présence du Ministre de la Communication et des Technologies Nouvelles et du Représentant Résident du PNUD au Bénin. Rapport mondial sur le développement humain : www.undp.org/hdr2001

- Les acteurs du GSM au Bénin signent un nouvel accord d'interconnexion

Le vendredi 6 juin 2001 a eu lieu à la salle de conférence de la direction générale de Télécel, la signature d'un véritable accord d'interconnexion entre les principaux acteurs du GSM au Bénin, l'OPT et les trois prestataires de service : Bénincell, Libercom et Télécel.
En effet, le premier accord était intervenu il y a environ un an au lancement du produit GSM au Bénin. Il servait juste de document provisoire et ne prenait pas en compte tous les aspects modernes dignes d'un accord de cette importance. C'est donc pour pallier ces insuffisances qu'un nouvel accord, plus complet et plus actualisé par rapport à l'évolution de la technologie, ses implications et les expériences des acteurs a été élaboré.
Selon le Directeur de l'OPT, Barthélemy Agnan, ce nouvel accord favorisera un certain dynamisme non seulement entre les trois opérateurs, du GSM, mais aussi soulagera la clientèle qui pourra désormais bénéficier d'informations plus précises et fiables sur les coûts en vigueur.
Pour le PDG de Bénincell, cette convention permettra de garantir une qualité de service aux clients. Selon Ambroise Zinsou, PDG de Libercom, ce document servira de bréviaire aux acteurs des réseaux GSM. Le PDG de Télécel, Jimmy SHAPEMBA, quant à lui s'est particulièrement réjoui de ce que quatorze mois de négociation ont permis de finaliser ce document, qui sans être parfait, permettra de réglementer et de sauvegarder les droits et devoirs des acteurs impliqués. Pour le représentant du Ministre de la Communication et des Technologies Nouvelles, Alphonse Loko cet accord permettra d'aplanir les difficultés et pourra être amélioré dans le temps pour le bonheur des abonnés.

Il faudra toutefois souligner que la signature de cet accord est le symbole d'une action concertée des acteurs, donc d'une résolution collective des problèmes du secteur. Bien d'autres domaines des NTIC, notamment l'acquisition et la fourniture d'accès à Internet, l'attribution et l'administration des noms de domaines, etc. méritent tout aussi bien et en urgence des solutions concertées des acteurs (OPT, ISP, Société civile). Le développement du secteur à court ou à moyen terme en dépend.


INFO BREVES

-- La "Radio Cité" de Savalou (Zou-Nord) reçoit un don d'équipements techniques

Sur soumission d'un projet au Fonds Canadien d'Initiatives Locales (FECIL-Bénin), les promoteurs de la "Radio Cité" de Savalou ont reçu un financement pour l'acquisition d'équipements techniques de qualité d'une valeur de quatorze millions cent quinze mille francs (14.115.000) CFA. La mise en service de cet équipement a été effectuée le mardi 10 juillet 2001 en présence de Michel Lessard, Directeur du bureau canadien de coopération au Bénin, de Donald Mc Master, Ambassadeur du Canada et de Georges Gbaguidi, promoteur de la radio. Ce don permettra de renforcer les capacités de cette radio à offrir à la communauté de Savalou, l'opportunité de s'exprimer et de débattre des problèmes de société et de développement.

- Séminaire sur le thème : la " Place des Nouvelles technologies en Afrique "

Les 28 et 29 juin 2001, s'est tenu au Centre International de Conférences de Cotonou un séminaire sur le thème, la " place des Nouvelles technologies en Afrique ".Organisé par Networking Data System -Afrique, ce séminaire a regroupé des cadres, acteurs et autres professionnels du secteur des TIC. Plusieurs communications ont été données sur des thèmes liés à la meilleure orientation de leurs sociétés ou entreprises. Il a connu la participation du Ministre béninois de la communication et des technologies nouvelles.

- Le phénomène de piratage de lignes téléphoniques à Cotonou

Un phénomène de piratage de lignes téléphoniques a été récemment dénoncé par la presse. Il s'agit de l'utilisation frauduleuse et abusive de lignes téléphoniques de certains particuliers et même de l'Office des postes et télécommunication. Les pirates exploitent ces lignes le plus souvent à des fins commerciales, ce qui grossit la facture des abonnés réguliers. Des mesures nécessaires et urgentes s'imposent pour éviter que le phénomène ne s'étende sur l'ensemble du territoire national.

D'après un article de Larisse HOUSSOU paru dans Le Point au Quotidien du 19 juin 2001, page 3

- La télévision au service de la lutte contre la corruption

"Clair-Obscur", c'est l'émission télévisuelle initiée par la Cellule de la Moralisation de la Vie Publique (CMVP). Elle a pour objectif de contribuer à l'éradication de la corruption en publiant sur les antennes de la télévision, des images compromettantes prises en situation réelle (flagrant délit) de corruption dans les administrations publiques à l'aide de caméra cachées. Pour la Présidente de la CMVP, la lutte contre la corruption passe aussi par la dénonciation et la sanction. Cet usage n'est toutefois pas nouveau en ce que des émissions du genre existent déjà, comme entre autres " la grogne matinale " sur la radio Golfe FM. Mais la nouveauté ici est que cette initiative est prise par une institution publique. Une série d'émissions sur la corruption en milieux sanitaire (CNHU), douanier (Port Autonome de Cotonou), etc. ont déjà été diffusées. Cette utilisation hardie de la télévision et de la radio souligne une fois de plus, le potentiel des médias pour l'éducation des mœurs et la bonne gouvernance.

www.bj.refer.org

-


FOCUS : DEVELOPPEMENT DES TELECOMMUNICATIONS AU BENIN : L'OPT PARTICIPE AU PROJET DE CABLES SOUS-MARINS A FIBRES OPTIQUES SAT3/WASC/SAFE


(D'après le communiqué de presse diffusé par l'OPT dans la presse)

Le projet de câbles sous-marins à fibres optiques SAT3/Wasc/Safe auquel participe l'OPT est un projet d'envergure avec d'importantes retombées pour les télécommunications au Bénin. L'état d'avancement des travaux techniques ainsi que les enjeux du point d'atterrissement de Cotonou ont été présentés par le DG OPT, le Ministre de la Communication et des Technologies Nouvelles et le Directeur Afrique d'Alcatel lors d'un point de presse le 18 juin 2001.

HISTORIQUE

Le Conseil d'Administration de l'OPT en sa séance du 12 novembre 2001, donnait son accord pour la participation de l'OPT à ce projet. Le 25 juillet 1997, le protocole d'accord a été signé et son accord de construction et de maintenance le 17 juin 1999 à Pretoria en Afrique du Sud par les différentes parties dont le Bénin. Le 10 mars 2000, ce contrat entrait en vigueur.

ACTEURS/BENEFICAIRES

Ce projet a pour objectif de relier par des câbles de télécommunications, d'une part, le Portugal à l'Afrique du Sud avec des points d'atterrissement dans plusieurs villes côtières de l'Afrique dont Cotonou et d'autre part, l'Afrique du Sud à la Malaisie via l'Ile Maurice et l'Ile de la Réunion. Les communications internationales des pays limitrophes du Bénin, notamment le Niger, le Togo et le Burkina Faso transiteront par ce point d'atterrissement.

COUT GLOBAL ET FINANCEMENT

D'une valeur totale de 626 millions de dollars US ce projet permettra la pose et l'interjonction de 28.800 km de câbles. La participation béninoise au projet s'élève à 28,5 millions de Dollars américains. Elle sera financée sur fonds propre de l'OPT à hauteur de 4,8 millions de Dollars américains, soit 16,84%. Le financement complémentaire, soit les 83,16% a été mobilisé le 21 juin 2001 par un double prêt auprès de la Banque Européenne de Développement et de la Société Financière Néerlandaise.

ETAT ACTUEL DU PROJET

Les bâtiments devant abriter le site de jonction du câble sont construits non loin de l'aéroport international de Cotonou. La jonction du câble devant relier le Bénin à l'Afrique du Sud et au Portugal en passant par les autres capitales côtières de l'Afrique a eu lieu le 18 juin 2001. Des groupes électrogènes et des onduleurs devant alimenter les équipements sont installés. Les différents câblages sont également faits. Les derniers travaux de mise en service sont toujours en cours.

INCIDENCE SUR LES COMMUNICATIONS

Selon Gaston Zossou, Ministre de la Communication et des Technologies Nouvelles, cette réalisation apportera au Bénin, une ouverture et un contact direct avec le monde extérieur. Il permettra de mettre un terme aux problèmes de congestion au plan des télécommunications au Bénin et conditionnera donc une grande facilité et une fluidité des communications. Ceci, selon Barthélemy Agnan, Directeur Général de l'OPT est dû au nombre presque illimité de communications pouvant transiter par les câbles à fibres optiques sous-marins. Cette amélioration des communications, d'après Daniel Chalamet, Directeur régional Afrique de Alcatel, n'épargnera pas les communications Internet qui s'en trouveraient facilitées par la grande capacité de ces fibres à transporter des données. De plus, le coût des communications baissera considérablement.

PERSPECTIVES

A terme, les installations techniques permettront de mettre cette nouvelle infrastructure au profit des communications grand public au plus tard en décembre 2001. Ce point d'atterrissement permettra un trafic international de données (voix, image, texte) et servira de relais aux opérateurs télécoms des pays limitrophes faisant partie du projet (Togo Télécom du Togo, Onatel du Burkina Faso, Sonatel du Niger). Il desservira plus tard, entre autres le Nigeria. Ce projet offre des perspectives d'une ouverture moderne du Bénin et d'une vingtaine de pays environnants sur le monde. Entre autres conséquences positives, la baisse des coûts de communication et la fluidité de cette dernière favoriseront des échanges qui conditionneront le développement.

 


ECHOS DE LA TOILE BENINOISE : Le site de la Cellule de Moralisation de la Vie Publique

- Ce site présente des informations sur la Cellule de Moralisation de la Vie Publique (CMVP), et principalement sur la lutte contre la corruption au Bénin. Des décrets et arrêtés, des recueils de discours officiels, la stratégie nationale de lutte contre la corruption, des rapports y sont aussi accessibles. Le guide des usagers et la tarification des prestations de service des directions des ministères sont présentés. Il faudra signaler l'importance et la qualité de l'information servie qui répond bien aux besoins sur le terrain. En particulier, il faudra reprocher à ce site, l'absence d'une base de données servant les informations suite à des recherches par mots-clés. En effet, il s'agit d'informations de référence qui n'ont pas besoins d'être lues en entier. Il apparaît donc impératif de mettre en oeuvre une application de recherche (base de données avec une interface web ou un moteur de recherche sur site) par mot clé afin d'en faciliter la consultation et de réduire le temps de recherche. www.celmor.bj.refer.org


AFRIQUE Ghana Web Awards : premier concours de production de contenus au Ghana

- Le 28 juillet 2001, une grande première retiendra l'attention des acteurs de l'Internet du Ghana. Il s'agit du premier concours de production de contenus qui se tiendra au Centre international de conférence d'Accra. Initié par Excellence Awards Company, ce concours est organisé par Deloitte and Touche. Deux catégories de prix sont prévues :
- Le prix dénommé " ProWeb Award ", qui sera attribué par un jury composé d'experts de différents domaines ;
- Le prix " People's Choice award " quant à lui sera attribué sur vote du large public en ligne.
Selon les responsables de Deloitte and Touche, ces méthodes d'appréciation des oeuvres soumises permettront de garantir une transparence du processus. Ainsi, le candidat rassemblant le plus grand nombre de suffrage dans sa catégorie obtiendra le prix de cette catégorie. Ce concours est ouvert à tout internaute et répond à l'objectif de promotion de la production de contenus au Ghana. En effet, a dit Akwetey Ofori, membre du comité d'organisation, on note une prolifération de sites web de gouvernement, d'entreprises, d'organisations intergouvernementales, d'universités, d'institutions de recherche, de journaux, d'institutions sportives et culturelles. Il s'agit là d'une évolution dont le Ghana ne voudrait pas rester en marge. Il y a donc une création massive de pages web de qualité dont environ deux mille dans le domaine du développement économique. Cependant, les sites sont très peu connus. Le concours Ghana Web Awards voudrait faire découvrir l'expertise qui se met en place et les initiatives de la jeunesse, à préparer pour la prochaine génération les outils adaptés au contexte de la mondialisation, et à introduire des contenus de cours électronique dans les secteurs primaires et tertiaires.

(Article publié sur la liste DigAfrica, traduit de l'anglais par Tibaut H.)

Informations :

www.ghanawebawards.com.gh

Pour accéder aux sites soumis et pour voter : www.rancardsolutions.com/ghwebawards.asp


TRUCS ET ASTUCES Le WAP, l'internet mobile

- (Extrait de l'article "WAP, L'internet mobile" publié dans la revue OBJECTIF du CIDIF, Eté 2000)

W.A.P. sont les initiales de " Wireless Application Protocol " (Protocole d'application sans fil). Cette norme est destinée à fournir un accès Internet à des appareils mobiles, tels que des téléphones cellulaires ou des ordinateurs de poche (de type Palm). Pour fixer les idées , on peut faire un parallèle avec le web : le client pour le web est un ordinateur alors que, pour le WAP, il s'agira plutôt d'un téléphone cellulaire ou autre appareil mobile.
Tout comme votre ordinateur connecté à Internet possède un navigateur ( le plus souvent Netscape ou Explorer), l'appareil mobile possède aussi un micro-navigateur interprète des informations codées en langage HTML, dans le cas d'un mobile WAP, le micro-navigateur interprète des informations codées en WML. Ce langage est par ailleurs plus proche du XML que du HTML. Dans les deux cas, ordinateur et appareil mobile , un serveur fournit les informations dans le langage approprié après une requête du client. A noter que les pages WAP ne peuvent être lues sur votre ordinateur par des navigateurs classiques :un émulateur est nécessaire.

CIDIF : Centre International pour le Développement de l'Inforoute en Français OBJECTIF : objectif@cidif.org


* AGENDA

- Bordeaux, France

Université de la Communication de Hourtin 19 au 24 août 2001

www.crepac.com www.africanti.org

- Cotonou, Bénin

Rencontre de l'association Fête de l'Internet en Afrique " Mécanisme de coopération entre les associations et ONG oeuvrant pour la promotion des TIC en Afrique " 4 au 6 décembre 2001 run_raoul@firstnet.bj


Equipe de réalisation :

Ken LOHENTO
Tibaut HOUZANME
Roméo GBAGUIDI (Stagiaire)

ORIT@ est édité par le programme Information-Sensibilisation de ORIDEV, mail : pis@oridev.org
Contact ORIDEV : Carré 38 Sikècodji, rue opposée à MAFRI, à côté de l'école primaire Sikè-Sud,
03 B.P. 4301 COTONOU (Bénin) , Tél. 94 02 20 ; Fax : 30 52 71 mail : oridev@oridev.org

© 2001 ORIDEV-ONG Reproduction partielle ou totale autorisée avec mention de la source

VEUILLEZ VOUS ABONNER AU BULLETIN ORIFLASH POUR OBTENIR DES INFOS FLASH/URGENTES SUR L'ACTUALITE ET LES OFFRES NTIC.
Envoyer un message blanc à : bulletin_oriflash-subscribe@egroups.fr
Pour vous désabonner de ORIT@, écrivez à revue_orita-unsubscribe@egroups.com dans le sujet mettez "unsubscribe".

Pour vous abonner, écrivez à revue_orita-subscribe@egroups.com et dans le sujet, mettez "subscribe".

Haut de page