ORIT@

Numéro 14, mars 2001

 

EDITORIAL : SPECIALEMENT POUR LA FETE !

DOSSIER : FIB 2001

-"INTERNET POUR TOUS" (Message du Président du COFIB)

- HISTOIRE DE LA FETE DE L'INTERNET AU BENIN

- FETE DE L'INTERNET AU BENIN : DES BENINOIS APPRECIENT

- VERS LA FETE DE L'INTERNET DU BENIN (FIB) EN 2002

ACTUALITES :

- LE FORUM I-BENIN, UN PREMIER BILAN

- ORGANISATION D'UN ATELIER REGIONAL INET AU BENIN

- DEMARRAGE DES FORMATIONS CISCO

PRESENTATION DE QUELQUES ACTEURS DES TIC AU BENIN

FOCUS : INTERNET ET LA PRESIDENTIELLE DE 2001 AU BENIN

ECHOS DE LA TOILE BENINOISE : QUELQUES RESSOURCES BENINOISES SUR INTERNET

AFRIQUE : SENEGAL : INSTAURATION D'UN GRAND PRIX DU CHEF DE L'ETAT POUR LES NTIC


EDITORIAL : SPECIALEMENT POUR LA FETE !
Chers amis,

A l'occasion de la Fête de l'Internet qui a eu lieu au Bénin du 6 au 8 avril 2001, une édition spéciale du numéro 14 de votre bulletin ORITA a été réalisée sur format papier (1000 exemplaires imprimées en couleurs sur 12 pages). Il est disponible au siège de ORIDEV (voir adresse à la fin du bulletin). L'objectif fondamental de cette édition spéciale était la mise à disposition du public participant à la Fête de l'Internet au Bénin (FIB) édition 2001, des informations les plus complètes sur cette manifestation, depuis sa première édition en 1999 au Bénin. Il est aussi de faire connaître quelques projets et institutions du monde des inforoutes béninoises.

Les articles publiées ici proiennent de cette édition spéciale qui en comporte un pllus grand nombre. Nous profitons de cette occasion pour remercier tous nos sponsors/partenaires qui ont contribué à rendre la fête très belle. Il s'agit en l'occurrence et en premier lieu de la Coopération française, puis de Mareli, Arthur Informatique, ISIS Informatique, Softlab, Réseau ANAIS, FirstNET, Master Soft, Golfe FM, Centre d'Education à Distance, Librairie Notre Dame, Access Network, Institut National d'Economie, CDM Consultants, H2Com, Ets Alindé et Fils, ISOC Bénin, Paje de la Bibliothèque Nationale, COFIB. Merci à vous et rendez vous à la FIB 2002 !!

Bonne lecture.

Ken LOHENTO
kenloh@avu.org
Responsable de la publication


DOSSIER : FIB 2001
"INTERNET POUR TOUS" (Message du Président du COFIB)

Pour la 3ème année consécutive, la Fête de l'Internet aura bien lieu au Bénin. Non pas aux dates conventionnelles des 2, 3 et 4 mars au niveau mondial, mais un mois plus tard, au gré des élections présidentielles béninoises.

Signe des temps : le lancement officiel de la Fête coïncide cette année avec l'investiture du nouveau Président élu de la République ; c'est dire qu'il s'agit d'un nouveau départ, ou plus précisement, d'un affermissement du développement des usages de l'Internet au Bénin. La Fête de l'Internet, initiée il y a quelques années en France, et devenue depuis une fête mondiale, se veut populaire au cours de laquelle toutes les initiatives sont permises.

A l'instar du festival de Rio, l'Internet Fiesta doit être le moment privilégié des défoulements virtuels, des surfings audacieux et des cyberchats inédits. Cette avalanche de clics et de navigations tous azimuts ne vise qu'un seul objectif : sortir l'Internet des bureaux et citadelles des professionnels et habitués, pour la mettre à la portée de tous...

La Fête de l'Internet au bénin-FIB sera cette année encore multicolore ; elle intensifiera la tendance amorcée depuis l'année dernière, à savoir la décentralisation des activités, la responsabilisation des structures organisatrices et une coordination réduite. Cette fête, débridée par excellence, est cependant coordonnée au Bénin par le COFIB (Comité d'Organisation de la Fête de l'Internet au Bénin) dont les fers de lance sont des volontaires oeuvrant dans des structures telles que l'ISOC Bénin, l'ONG ORIDEV et bien d'autres encore. En dehors des grandes villes, la fête aura lieu également à Allada, Dassa Zoumè et de façon spéciale, deux manifestations consacrées aux femmes et à l'Internet à Cotonou, viennent à juste titre nous rappeler la place du genre dans le développement de l'Internet au Bénin.

Vive la FIB !!!

Pierre DANDJINOU - Président COFIB

HISTOIRE DE LA FETE DE L'INTERNET AU BENIN

La fête de l'Internet est une manifestation internationale de promotion de l'Internet et des (Nouvelles) Technologies de l'Information et de la Communication (TIC). Cette fête a été organisée pour la première fois dans le monde en France en 1998, à l'image de la fête de la musique.

La fête de l'Internet est depuis lors devenue une fête internationale, organisée dans tous les pays du monde, ceci, du fait de l'importance que revêtent les TIC pour le développement économique des Nations du monde.

La première fois...

La fête de l'internet a été organisée pour la première fois au Bénin en mars 1999, à l'initiative de l'ONG ORIDEV, soutenue par le programme internet du PNUD SDNP (Sustainable Development Networking Program). Afin d'étendre son organisation sur toute l'étendue du territoire national, différentes personnalités et institutions actives dans le secteur des TIC ont été sensibilisées et un Comité d'Organisation de la Fête de l'internet au Bénin (COFIB) a été alors mis en place début mars 1999. Le sigle FIB a été retenu pour désigner la fête de l'internet au Bénin. Le comité d'organisation comprenait à l'époque MM. Pierre Dandjinou, Jacques TEVOEDJRE, Ken LOHENTO, Christian HAZOUME, Ramanou Kouféridji.

La FIB 99 a été ainsi organisée, par les institutions suivantes : ONG ORIDEV (réalisation de matériels d'information, cérémonie de lancement, initiation et accès libre à l'internet, deux conférences, foire aux questions, organisation des jeux-concours pour les jeunes " Cybercrack " et pour la presse " Cyberplume ", animations culturelles (ballets, théâtre, musique) au Centre Culturel Français de Cotonou et à la Place du Québec, Azur Communication (jeux, conférences à Parakou), l'ONG Jeunesse Ambition (à Porto-Novo), l'Initiative Leland de l'USAID (une conférence sur les télécentres au Centre Culturel Américain à Cotonou), le SDNP (conférence au Collège Gbégamey et à la Chambre de Commerce et d'Industrie du Bénin à Cotonou), le Ministère du Plan (dans l'enceinte du minsitère). Le SDNP et la Coopération française ont été les principaux partenaires de l'opération, notamment par leurs soutiens à Oridev. La fête a été organisée du 17 au 20 mars.

L'Edition 2000...

Après le succès de cette première édition de la fête au Bénin, la seconde édition a rassemblé encore plus d'organisations. Les associations ISOC Bénin, Rentic, NTIC 21 et le cybercentre AIB DOPHIA se sont joints à la fête. Cette dernière a contribué à lui donner un air plus populaire par l'offre de prestations gratuites dans son cybercentre. Bohicon a aussi fêté grâce au partenariat que l'ONG Oridev a établi avec le Centre de Formation en Informatique du Bénin. Oridev a développé ses activités en fêtant sur 5 sites différents à Cotonou (Centre de Promotion de l'Artisanat, CCF, Place du québec, Collège de l'Union, maquis So What).

Comme en 1999, une cérémonie d'ouverture " nationale " a été organisée par ORIDEV en collaboration avec le COFIB. La fête a été une fois de plus soutenue largement par la Coopération française (ORIDEV) et l'association fête de l'internet en Afrique (ORIDEV et AIB Dophia). Toutefois plus qu'en 1999, quelques entreprises béninoises ont soutenu quelques organisations.

Troisième bougie..

La FIB 2001 s'organise maintenant du 06 au 08 avril 2001. La tenue des élections présidentielles a obligé le COFIB, qui est devenu plus structuré que les années antérieures, à la déplacer des dates retenues au niveau international (02 au 04 mars 2001). Il se fait que par un hasard de calendrier, l'investiture du président de la république élu se tient ce même 06 avril, au lieu du 04 préalablement annoncé. Toutefois, la fête aura bel et bien lieu; l'ouverture a été déplacée dans l'après-midi au soir de l'investiture. La FIB 2001 s'annonce plus populaire et décentralisée.

Par Ken LOHENTO

FETE DE L'INTERNET AU BENIN : DES BENINOIS APPRECIENT

A la veille de la troisième Fête de l'Internet au Bénin, nous avons interrogé plusieurs personnes afin de recueillir leurs impressions et leurs suggestions sur l'événement.

Simon Adjatan, spécialiste de l'information documentaire :

" J'ai du mal à être objectif car j'ai toujours été actif dans la fête [...] Elle permet aux gens de découvrir Internet et de s'habituer à aller dans les cybers [...] Ce qui est dommage c'est qu'il existe un public qui ne vient pas parce qu'il ne se sent pas concerné"

Opinion d'un étudiant de l'INE :

"La F.I.B. est une bonne initiative. Elle doit permettre aux gens de manipuler les machines et de se familiariser avec l'Internet. Étant organisée tous les ans, elle permet également de montrer aux gens l'évolution rapide de ce domaine.[...] Je voudrais y participer mais les manifestations se déroulent le Week-end et je ne peux pas venir."

Opinion d'un autre étudiant :

"Je n'ai jamais entendu parler de la Fête de l'Internet"

Opinion d'un autre étudiant :

" Cette fête va permettre aux gens d'en savoir plus sur Internet [...] Je n'ai jamais participé parce que les autres années je ne savais pas qu'elle avait lieu. J'aurais souhaité que les gens soit plus informés et plus longtemps à l'avance pour pouvoir s'organiser pour participer. "

Alougbine Dine, Metteur en scène et Directeur de l'Atelier Nomade :

" Je n'ai jamais participé à la vraie Fête mais Oridev a proposé une petite fête dans la fête lors du festival "Migrations". Cette expérience dénommée MigraNet a été concluante et sera renouvelée [...] Avant je ne m'intéressais pas encore suffisamment à ce domaine mais comme cela devient une nécessité je m'y intéresse de plus en plus [...] La Fête est essentiellement destinée aux intellectuels. Il faut la populariser pour que plus de gens soient concernés car ce média fait reculer les bornes de l'ignorance."

Un commerçant ambulant interrogé dans la rue.

(Ici, l'enquêteur à dû lui expliquer ce qu'est Internet) " L'Inter...quoi ?, l'Internet ?, C'est quoi, c'est dans quel pays ?! "

M. Tokpowanou, étudiant en GC1 à l'INE :

" Fêter l'Internet est un principe intéressant mais je pense qu'il faudrait essayer de toucher encore plus de monde [...] Je ne connais pas le fonctionnement de la manifestation, je manque d'information."

Réalisée par Mathieu PRUDHOMME, Stagiaire.

VERS LA FIB 2002

Plus que les années précédentes, l'organisation de la FIB 2001 a permis de mieux décentraliser et populariser cette fête. Tout comme l'année dernière, le "Bénin profond" participe.Le comité d'organisation de la Fête de l'Internet a pu trouver quelques financements, même si c'est de façon indirecte, ce qui lui a permis d'organiser une ouverture et une clôture nationale.

L'innovation majeure a été l'implication de quelques cybercentres de la place qui ont accepté notamment après négociation avec ORIDEV, de baisser les coûts de l'Internet pour la période "Opération Prix C@ssés". Une liste de discussion nationale de l'évènement a été créée. Pour l'année 2002 un logo a été adopté pour la fête. Il serait souhaitable que la fête soit encore plus populaire, notamment pour l'action de tous les cybercentres et fournisseurs d'accès au Bénin. Il serait souhaitable que le COFIB soit structuré, afin que toutes

les ressources dont il regorge apportent efficacement leur contribution à l'organisation de l'évènement. Il serait souhaitable, qu'un site web national soit créé spécialement pour la Fête de l'Internet (exemple : www.fetedelinternet.bj ). Il serait enfin souhaitable que le pouvoir public s'implique plus à fond, à l'image du Sénégal où le Président WADE a lui même participé à la fête.

Par Ken LOHENTO


ACTUALITES
LE FORUM I-BENIN, UN PREMIER BILAN

Dans le cadre de l'organisation de la fête de l'internet au Bénin, les associations ORIDEV et ISOC-Bénin ont organisé un forum de discussion thématique sur l'internet au Bénin. Ce forum appelé I-Bénin durera environ deux mois et a commencé le 04 mars 2001. Trois thématiques seront discutées :

- Pour une meilleure connectivité du Bénin à l'internet

- La production des contenus béninois sur l'internet

- Vers la création d'un Network Information Center au Bénin.

Après environ un mois de fonctionnement, on peut tirer un bilan positif de l'expérience. La première thématique a été discutée en 3 semaines et a permis de soulever les problématiques principales du thème, mettant notamment en lumière des technologies pouvant favoriser le contournement des difficultés des technologies filiaires (les ondes radio et les VSAT). Le second thème en cours fait le point de l'état de la toile béninoise et des pistes de solutions à une meilleure production de contenus au Bénin. Plus de 70 messages, soit près de 2 messages par jour ont été postés sur le forum.Les participants proviennent de différentes institutions, ou de corps de professions, et des non béninois participent aussi.

Toutefois, le nombre des participants est encore faible, si l'on tient compte du grand nombre de professionnels ou d'étudiants en informatique dont dispose le Bénin.

Pour s'abonner, envoyer un message à l'adresse suivante :majordomo@iafric.net avec comme contenu du message :"subscribe" (sans les griffes).

Vous pouvez aussi aller sur le site www.iafric.net

Les archives du forum, qui se déroule en réalité via le courrier électronique, se trouvent également sur le même site.

ORGANISATION D'UN ATELIER REGIONAL INET AU BENIN

Du 26 au 31 mars 2001 s'est tenu à Cotonou dans les locaux du projet SDNP, l'atelier sous régional de formation des administrateurs de réseaux Internet INET Bénin 2001. Les ateliers INET sont des formations organisées par l'Internet Society (ISOC), organisme international suivant l'évolution de l'internet. Cet atelier qui a vu la participation de 22 stagiaires provenant du Bénin, du Togo et du Niger, a été organisé par le chapitre ISOC Bénin en collaboration avec le chapitre ISOC France.

L'esprit de cet atelier qui est une formation des formateurs, est de mettre à la disposition des Etats du Sud, des compétences locales en matière de Technologies de l'Information et de la Communication et en matière de réseaux Internet.

Les participants ont durant toute une semaine profité de l'expertise de 5 formateurs (3 français et 2 béninois) et ont appris tout au long de la formation les modules suivants :le cablâge et les réseaux Ethernet, la conception d'un plan d'adressage, le routage statistique et dynamique, l'administration d'un serveur DNS, l'administration d'un serveur Web, l'administration d'un serveur de messagerie.

La formation s'est achevée par une visite touristique et culturelle à Porto-novo au cours de laquelle les participants et les formateurs ont eu à visiter certains musées et parcs en passant par une radio de la place.

Par Béthel Atohoun

DEMARRAGE DES FORMATIONS CISCO

Le lundi 09 avril 2001 débutera l'atelier de formation CISCO organisé par le Centre d'Education à Distance (CED) en partenariat avec le Sustainable Development Networking Program (SDNP) du PNUD. Cette formation a pour but de former le public sur les technologies réseaux. Elle se fera en ligne dans la salle de formation à distance du CED en présence des formateurs.

Les participants à cette formation seront formés aux technologies associées à la mise en place, à la maintenance et à l'extension de grands réseaux informatiques privés et distants, tels l'Internet. Le coût total de cette formation est de 800 000 F par personne.

Par Blandine Migan


PRESENTATION DE QUELQUES ACTEURS DES TIC AU BENIN
LE POINT D'ACCÈS AUX INFOROUTES POUR LA JEUNESSE DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE (PORTO-NOVO)

Propos recueillis auprès de Donaldine GBAGUIDI, animatrice du PAJE

ORITA : Quels sont les activités du PAJE de la Bibliothèque nationale ?

Donaldine GBAGUIDI : Je vous remercie. Mon intervention portera sur trois points à savoir, la formation, les services Internet, autres services.

En ce qui concerne la formation, elle est en fait une initiation à l'outil informatique et à l'internet qui se déroule à l'aide de CD-ROM et autres matériels multimédia. Le libre apprentissage (autodocdactisme) est la pédagogie qui consiste à laisser découvrir l'outil informatique et à l'utiliser par soi-même : il n'y a pas de cours magistraux.

Quant au service Internet, est un cybercentre, nous sommes ouverts au public pour la navigation, la messagerie, les recherches sur le web; De plus, nous offrons des services bureautiques (saisie, impression, scanner, photocopies etc. )

Nous sommes ouverts du lundi au vendredi, de 8H à 13H et de 15H à 19H et le samedi de 10H à 16H.

L'INITIATIVE LELAND AU BENIN

L'Initiative Leland est une initiative du Gouvernement américain visant à apporter aux habitants de l'Afrique les avantages de la révolution de l'information mondiale par le biais de la connexion sur internet. La souplesse permet à ce projet d'aborder les obstacles

tout en tenant compte des opportunités dans un pays donné, afin de

- soutenir la réforme des politiques

- faciliter un accès rapide et à faible coût à l'Internet

- introduire des mécanismes qui ont fait leurs preuves pour créer des réseaux d'utilisateurs actifs

L'initiative Leland s'appuie sur les capacités existantes dans le but de faciliter l'accès à l'Internet dans chaque pays.Au Bénin, elle a démarré en 1997 par la signature d'un protocole d'accord entre le Gouvernement des Etats-Unis et celui du Bénin. Ce protocole a permis d'entreprendre plusieurs actions dont :

- le renforcement des capacités du réseau internet de l'OPT par

- la formation du personnel technique du noeud de l'OPT

- le don et l'installation d'équipements au noeud de l'OPT

- une subvention pour le payement de la bande passante

- l'agrément par l'OPT de huit prestataires de services internet dont quatre opèrent déjà et offrent également des accès RTC (Réseau téléphonique)

- la réduction des coûts d'accès à l'internet.

- plusieurs séminaires destinés aux utilisateurs et aux gestionnaires de noeuds internet.

(Contact : Yaovi Atohoun, Coordonnateur National, Bénin, yatoh@intnet.bj, Tel/Fax : 229 312870 ; http://www.usaid.gov/leland/benindex.htm).

LE PROJET RESAFAD

Le RESAFAD (Réseau Africain de Formation à distance) est un projet du Ministère des affaires étrangères français mis en place en partenariat avec les Ministères de l'Éducation de cinq pays d'Afrique francophone: le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Togo.La finalité du programme RESAFAD consiste à permettre aux pays de s'approprier l'usage des nouvelles technologies en formant une expertise nationale et en les utilisant comme outil de formation, d'information, de gestion et de communication au service du système scolaire. Ainsi la maîtrise de ces technologies découle-t-elle directement de l'action: créer des modules de formation continue pour les directeurs d'école et effectuer leur recyclage par ce moyen, informatiser la collecte des données et les utiliser pour l'évaluation, la planification, la déconcentration, la communication entre tous les échelons de l'administration. Le projet est articulé autour de quatre composantes:

1. La formation des spécialistes nationaux

2. Le renforcement des capacités institutionnelles de l'éducation nationale

3. Le soutien à des expériences innovantes

4. Services en ligne d'information et d'échanges.

(Contact : Resafad: tel: 212826, http://www.bj.refer.org/benin_ct/edu/resafad wittebg@intnet.bj)

ACCESS NETWORK

ACCESS NETWORK est une société de type START UP qui a pour objectif, à cette ère de mondialisation , de permettre à tous les agents économiques quelques soient leurs origines , d'être en relation communicationnelle avec le reste du monde . Autrement dit , la promotion de l'internet est l'une des principales missions qu'elle s'est assignée. Pour remplir cette tâche ACCESS NETWORK est composé d'une équipe jeune, dynamique et motivée.

NOS ACTIVITES

- Service Informatique (sous-traitance de développement informatique dans le cadre d'accords avec nos partenaires européens)

- Service Internet

- Vente de logiciels et matériels Informatiques.

(Contact : Leslie GBEDJI lesliegbedji@hotmail.com)

LE RURAL UNIVERSE NETWORK (RUN)

Le RUN est un outil Internet pour palier à l'insuffisance des informations des pays en développement, surtout concernant les informations venant du monde rural. Le Réseau Universel d'Information Rurale est un système de rédaction pour échange d'informations pour le développement avec une grande transparence et une facilité d'accès à moindre coût. Le projet RUNetwork en sa phase pilote a réalisé assez de contributions gratuites qui sont sur internet. Les projets et ONG deviennent aujourd'hui utilisateurs et chercheurs sur ce réseau. Le système RUNetwork est très efficace dans la collecte et la recherche d'informations rurales dans tous les domaines. Un journal est tenu afin de créer une page Web. Ainsi, nous n'avons plus besoin de d'écrire les pages Web, le système RUN s'en charge. C'est cela qui justifie le coût du RUN. Allada étant une zone rurale, le RUNetwork s'y est installé depuis juin 2000, et est de plus en plus connu dans la localité et ses environs. C'est vrai qu'il faut fournir des efforts énormes pour faire comprendre aux populations rurales l'importance de l'Internet dans la vie rurale. C'est un défi à relever.

Seulement, il reste à résoudre le problème de connexion à l'internet au Bénin. La lenteur ne permet pas la consultation sur le territoire béninois.

Contact : Aliyath Moustapha-Soulé, run_lili@intnet.bj

BorgouNET

Le projet BorgouNet, projet à but non lucratif de l'Archevêché de Parakou a pour objectif de soutenir le développement humain et les activités socio économiques dans le département du Borgou (département situé au nord-est du Bénin) en offrant des services d'information et de communications télématiques adaptés aux besoins des organisations à but non lucratif de cette localité (voir Orit@ N° 7). Il a démarré ses activités en novembre 2000 et compte actuellement 26 abonnés (début novembre 2000), qui sont pour la plupart des ONGs et des projets de développement. Les infrastructures mises en place sont assez modestes : un serveur à Parakou (ville où le projet est implanté), avec deux lignes téléphoniques pour toutes les communications, puis un serveur à Cotonou (hébergé auprès du fournisseur d'accès FirstNET). Les deux serveurs communiquent par le protocole UUCP afin d'assurer une utilisation optimale du temps de connexion.

BorgouNet reste confronté à beaucoup de problèmes. Le principal demeure la mauvaise qualité des communications téléphoniques entre Cotonou et Parakou. Le délai entre l'envoi et réception des messages n'est pas toujours constant. Dès lors, le coût réel de la communication n'est pas toujours supporté par les utilisateurs pour le service offert. Le projet continue toutefois de renforcer ses ressources humaines, dans l'espoir que la modernisation du réseau des télécommunications et de l'Internet du Bénin, telle qu'annoncée par l'OPT lui offre plus de marge de manoeuvre pour servir le développement du Borgou.

(D'après un texte de Javier Simo du projet BorgouNet : jsimo@borgou.net)


INFOS BREVES
Le prestataire GSM Télécel-Bénin a un an Télécel-Bénin vient de souffler sa première bougie (22 décembre 2000). A cette occasion, les meilleurs distributeurs et représentants ont été récompensés. Télécel-Bénin est le second opérateur GSM au Bénin avec environ 15 000 abonnés en janvier 2001.

Bientôt Oriflash, un bulletin d'infos flash sur les TIC
ORIDEV crée bientôt Oriflash, un bulletin d'infos flash sur les TIC au Bénin. Cette liste permettra de diffuser et de faire circuler des informations NTIC périssables, nécessitant une réaction immédiate. Oriflash paraîtra au plus une fois par semaine, et seulement lorsque de telles informations sont disponibles. Oriflash, contrairement à Orit@, ne disposera pas d'archives online, les informations diffusées devant généralement être mentionnés et/ou développées dans le bulletin mensuel.

Pour plus d'informations : oridev@oridev.org

Conférence de ISOC-Bénin sur la gouvernance de l'Internet
Le vendredi 19 janvier prochain à 16h 30 au Centre Culturel Français de Cotonou, l'association ISOC-Bénin, chapitre national de ISOC international qui a pour objectif fondamental de promouvoir l'internet, organise une conférence sur la gouvernance de l'internet. Cette occasion permettra au public de s'informer le public sur les enjeux pour l'Afrique et le Bénin de la gestion internationale des noms de domaines, soubassement important de la présence sur l'internet.

Lancement de l'ordinateur "béninois" Amazone III
En décembre dernier, l'ordinateur AMAZONE III Z (Z pour "Zomatchi" signifiant en fongbé "la flamme ne s'éteindra jamais") a été lancé par son concepteur Abdou Razack DAOUDA, Directeur de l'Institut de Spécialisation en Informatique. Les ordinateurs AMAZONE qui en sont à leur troisième version sont obtenus après assemblage et adaptation des composants à l'environnement local.

Abdou Razack DAOUDA - isi2@yahoo.fr ; daouda2@yahoo.com


FOCUS : L'INTERNET ET LA PRESIDENTIELLE DE 2001
"Notre président est sur Internet. Vous pouvez tout savoir sur lui..." Ces propos proviennent d'un responsable du Parti du Renouveau Démocratique (PRD). "Quelle est l'adresse du site web de votre président ? " . Après un longsilence qui montre tout son embarras, il finit par lâcher : "vous ferez mieux de vous adresser au siège départemental de campagne du parti." Là-bas, la secrétaire n'est pas en mesure de fournir l'adresse du site web du président Adrien Houngbédji. Elle demande de prendre contact avec un journaliste, membre de la cellule de communication du président du PRD. Joint au téléphone, le chargé de communication s'excuse de ne pouvoir donner satisfaction à la doléance et oriente à nouveau vers le secrétariat du siège départemental de campagne, avec la précision suivante : " exiger le prospectus du parti, l'adresse figure sur la dernière page." Mais malheureusement, l'adresse www.prd.com inscrit sur le prospectus débouche sur un site qui n'a rien de commun avec les activités de campagne du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) et de son président. Il a fallu un message diffusé par une dame sur la Liste Bénin pour comprendre que le site du président Houngbédji était à l'adresse www.myprd.net

Ce récit montre la banalité avec laquelle certains abordent la question de l'Internet et comment son implication n'a d'intérêt que pour ceux qui vivent hors du territoire national et qui ont soif des informations sur le déroulement de la présidentielle au Bénin. Les candidats à cette élection ayant compris également que l'Internet serait un bon canal de diffusion de leur programme à l'endroit des Béninois de l'étranger et de leurs partenaires n'ont pas hésité à se faire réaliser des sites web. Ainsi, les candidats François Kouyami,

Dieudonné Nicéphore Soglo, Bruno Ange-Marie Amoussou, Gatien Houngbédji, Marie-Elise Akouavi Gbèdo, Adrien Houngbédji et Mathieu Kérékou, ont fait réaliser chacun un site web. Cette première catégorie de sites web présente de façon globale les candidats. On y retrouve leur curriculum vitae, leur parcours politique pour ceux qui en ont un, leur réalisation dans divers domaines, leur équipe de campagne, un forum de discussion pour certains sites, mais surtout le type de projet de société pour lequel les candidatssollicitent le suffrage des électeurs.

Parallèlement à ces sites qu'on pourrait qualifier de "sites politiques, partisans ou de campagne présidentielle", des sites professionnels ont été réalisés, permettant aux internautes de mieux s'informer.

Les sites Web " professionnels "

Ils sont de trois catégories. D'abord les éditions en ligne de certains organes de presse. Il s'agit notamment des quotidiens : " Le Matinal, Le point au Quotidien, Fraternité, La Nation " et l'hebdomadaire " Vérité Hebdo ". A cette catégorie, il faut ajouter celle des journaux électroniques que sont : " Le Cordon " et "l'Araignée ". La troisième catégorie est celle des sites web réalisés par des structures qui se battent pour la promotion et l'appropriation de l'Internet au Bénin. Ainsi, la société H2COM SARL spécialisée dans les Ntic a réalisé sur fonds propres, selon un communiqué de sa direction relayé dans les journaux, un site web dénommé "L'Officiel des élections " qui avait l'exclusivité de toutes les informations officielles émanant de la Commission Electorale

Nationale Autonome (CENA), de la Cour Constitutionnelle, de la Haute autorité de l'audiovisuelle et de la Communication (Haac) et toutes autres structures impliquées dans l'organisation de ladite élection.

Le Centre de documentation des services de l'information ( CDSI) a lui aussi réalisé dans la période électorale un site baptisé " le site des élections ". Toujours dans la fièvre électorale, "

Béningate, un portail de l'Internet au Bénin " lance ses activités et donne également des informations sur la présidentielle. Africatime, basé à Abidjan en Côte d'Ivoire se spécialise dans la revue de presse en sélectionnant systématiquement toutes informations mises en ligne et relatives à la présidentielle au Bénin. BéninWeb quant à lui offre le même produit qu' Africatime en faisant en plus le point des nouveaux sites web qui se consacrent à la présidentielle de mars 2001. L'Union des Journalistes de la Presse Privée du Bénin (UJPB) n'est pas restée en marge de ce qu'on pourrait appeler " l'internetlomanie ". En effet, bien avant les élections, l'UJPB avait réalisé son site web consacré à ses activités ordinaires. Pendant la présidentielle, elle a décidé, avec le soutien de la fondation Friedrich Ebert d'animer des pages web consacrées à l'élection, dans le but " d'informer la presse internationale et en particulier les Béninois de l'étranger ".

Ainsi, une douzaine de sites web sont consacrés à la présidentielle de mars 2001 au Bénin sans oublier les listes de discussions telles que " le defi ", " liste benin " qui sont aussi des mines d'informations grâce à Internet.

Par Hippolyte A. Djiwan, Chargé des NTIC au journal Le Matinal


ECHOS DE LA TOILE BENINOISE
Le Bénin a une présence très faible sur Internet. Il dispose toutefois de certaines ressources qu'il convient de capitaliser et de promouvoir. Ces ressources vont des portails d'informations générales à la politique en passant par les NTIC, l'Education et la Culture, l'Environnement, le développement à la base, etc.

Portails d'informations générales :

- www.benin-agora.org
- www.beningate.com
- www.beninweb.org
- www.h2com.com
- www.laraignee.org

NTIC :

- ORIDEV : www.oridev.org
- SDNP : www.sdnpben.org.bj
- ISOC-Benin : www.isoc.bj
- OPT : www.opt.bj
- Euraf : www.dtsdata.intnet.bj
- FirstNET : www.firstnet.bj
- EIT : www.eit.bj
- SOBIEX : www.sobiex.bj
- BorgouNET : jsimo@borgou.net

Développement à la base

- Le projet RUNetwork : www.runetwork.de/index_dassa.htm
- Le projet Songhaï : www.songhai.org

Informations juridiques :

- www.afrikinfo.com

Education et culture :

- Campus Numérique (ex-SYFED) : www.bj.refer.org
- Langue Fon : www.geocities.com/fon_is_fun.htm
- CCF : www.bj.refer.org/ccf/cotonou
- Atelier Nomade : www.oridev.org/asso/nomade

Environnement :

- SISEI : http://212.27.191/sidsisei/nationnaux/index.htm

Administration :

- Ministère du plan et administrations publiques : www.planben.intnet.bj
- Ambassade du Bénin près la France : www.ambassade-benin.org

Radio :

- GolfeFM : www.eit.bj/golfefem.htm
- Institut PANOS : www.globenet.org/panos
- Radio rurales : www.radio-rurales.net

Presse écrite :

- La Nation : http://elodia.intnet.bj/Nation.htm
- Le Matinal : www.h2com.com/lematinal
- Le Point au Quotidien : www.lepointauquotidien.com
- Le Journal du CDSI : www.benininfo.firstnet.bj
- Fraternité : www.fraternite.firstnet.bj

Listes de diffusion / discussion :

- Liste ORIT@ : liste de diffusion du bulletin électronique spécialisé sur les NTIC au Bénin ; pour s'abonner, écrire à revue_orita-subscribe@egroups.com ou à pis@oridev.org
- Liste ONG : listes de discussion des ONG utilisant Internet ; pour s'abonner, écrire à ong-subscribe@oridev.org ou à pis@oridev.org
- Liste Bénin : liste de discussion sur le Bénin http://hermes.ulaval.ca/cgi-bin/wa?SUBED1=benin&A=1 ou écrire à ydis@ecn.ulaval.ca
- Liste ISOC : Liste de discussion des membres de ISOC-Bénin ; pour s'abonner, écrire à tchougbe@bj.refer.org
- Liste FIB : Liste de discussion sur la Fête de l'Internet au Bénin ; pour s'abonner, écrire à fib-subscribe@oridev.org ou à pis@oridev.org
- Liste Africa NET: liste de discussion sur l'Afrique dont le Bénin, écrire à : africa_net-subscribe@egroups.com

Politique :

- Marie-Elise GBEDO : www.me-gbedo.com
- Nicéphore SOGLO : www.soglo.com
- Bruno AMOUSSOU : www.amoussoucand.org
- François KOUYAMI : www.h2com.com/kouyami
- Mathieu KEREKOU : www.generalkerekou.com
- Adrien HOUNGBEDJI : www.my-prd.net

Par Tibaut HOUNZANME


SPECIAL MONDE - SENEGAL : INSTAURATION D'UN GRAND PRIX DU CHEF DE L'ETAT POUR LES NTIC


A l'occasion de la Fête de l'Internet organisée au Sénégal les 17 au 18 mars dernier, le chef de l'Etat a annoncé qu'il allait instituer dès l'année prochaine un grand prix du chef de l'Etat pour les nouvelles technologies de l'information et de la communication destiné à récompenser les meilleures initiatives dans ce domaine au Sénégal. Il a également appelé les Sénégalais et les Africains à adopter les nouvelles technologies qui constituent selon lui " le point culminant de la Démocratie " car partout à travers le monde les gens utilisent les mêmes types d'équipements.

Extrait de Batik du 20 mars 2001 (Batik est un bulletin électronique édité par OSIRIS, une assocation soeur de Oridev au Sénégal). Contact : osagna@osiris.sn


Pour s'abonner écrire à revue_orita-subscribe@egroups.com (avec comme objet : subscribe)

Pour se désabonner écrire à revue_orita-unsubscribe@egroups.com (avec comme objet : unsubscribe)

Envoyez-nous vos informations à oridev@h2com.com - Lisez et diffusez ORIT@ - Si vous souhaitez devenir notre correspondant, écrivez-nous.

Equipe de coordination : Ken LOHENTO & Tibaut HOUZANME

ont participé à ce numéro spécial

Matthieu PRUDHOMME, Hervé HOUNDETON, Béthel ATOHOUN, Blandine MIGAN, Arlésienne SOVI

avec la contribution spéciale de :

Hippolyte DJIWAN, journaliste, "Le Matinal"

Nous remercions aussi nos autres collègues de ORIDEV :

Franck ALEDJI, Eric BOCO, Eric AINAMON, Lénone, Julienne, Hilgard, Bertin, Sébastien

Nous n'oublions pas Matina DEEN et Pierre DOVONOU


ORIDEV-ONG www.anais.org/oridev / www.oridev.org

© ORIDEV-ONG Reproduction partielle ou totale autorisée avec mention de la source.


Retour haut de page