ORIT@

Numéro 11, janvier 2001


EDITORIAL : Mikudoxwé!!! (Heureuse année)

ACTUALITES

- La télévision privée LC2 a soufflé ses trois bougies

- Lancement du premier cybercafé de l'OPT

- La HAAC met en garde les médias contre les dérapages en campagne électorale

- L'Unesco dote le Réseau des Instances Africaines de Régulation des Communication de matériel informatique

- Formation par vidéoconférence au journalisme d'investigation et noël électronique au CED

- Séminaire sur les ONG béninoises et les TIC

- "Usages des NTIC pour le développement au Bénin : répertoire sélectif" et "Bases de données sur l'expertise TIC au Bénin" : deux nouvelles publications de l'ONG ORIDEV

- SDNP : formation des formateurs des Académies Régionales CISCO d'Afrique francophone

INFOS BREVES

- Le prestataire GSM Télécel-Bénin a un an

- Bientôt Oriflash, une liste de diffusion d'infos flash sur les TIC

- Conférence de ISOC-Bénin sur la gouvernance de l'Internet

- Lancement de l'ordinateur "béninois" Amazone III Z

ECHOS DE LA TOILE BENINOISE : Le site du musicien béninois John Arcadius

FOCUS : Le Système béninois d'information et de suivi de l'environnement sur Internet (SISEI-Bénin)

SPECIAL MONDE : SENEGAL : La capacité de la bande passante internationale passe à 42 Mbits

AGENDA


EDITORIAL : Mikudoxwé!!! ("Heureuse année!" - langue fongbé au sud du Bénin)

Comment ne pas céder à la tentation et faire chorus à la tradition en vous présentant à l'occasion de ce premier numéro de 2001 nos meilleurs voeux de bonne année ? Nous le faisons d'autant plus volontiers que c'est un réel plaisir pour nous de vous savoir fidèle à votre bulletin. Nous souhaitons donc que l'année 2001 vous apporte tout simplement la joie permanente qui, pour nous, dispose et suppose le bonheur de l'homme. Que 2001 renforce vos capacités d'appropriation et/ou de promotion des Technologies de l'Information et de la Communication et qu'elle nous aide en particulier à vous satisfaire davantage.

C'est dans ce cadre que s'inscrivent d'ailleurs une série de réformes dont fait actuellement objet votre revue. En effet, désormais, l'éditorial sera au moins une fois sur trois thématiques, sous forme de courts articles rédigés par des personnes ressources. Et pour connaître les sujets sur lesquels vous souhaiteriez être informés, nous vous demanderions de bien vouloir nous proposer quelques sujets/thèmes. Dans le même cadre, nous lancerons dans le numéro prochain une enquête pour mieux vous connaître. Dernière nouveauté, il sera désormais joint au format texte du bulletin, une version en format rtf (fichier attaché). Ceci, pour répondre au souhait de certains lecteurs de disposer d'un bulletin pratique à diffuser sur support papier.

Tout en vous remerciant encore pour votre soutien, nous vous souhaitons bonne lecture.

Ken LOHENTO
kenloh@avu.org
Responsable de la publication


ACTUALITES
La télévision privée LC2 a soufflé ses trois bougies

Le 22 décembre 2000, la première chaîne de télévision privée francophone d'Afrique a soufflé ses trois bougies. La célébration de cet événement a fait l'objet d'une réception au Benin Sheraton Hotel et de la présentation de la nouvelle direction de l'institution. LC2 a également lancé une campagne spéciale de collecte de fonds auprès du public dénommée "Spécial Téléthon 2001" afin de financer la diffusion de certains programmes télévisuels sélectionnés. Il est important de souligner que LC2 est une chaîne commerciale non cryptée et par conséquent est d'accès gratuit. Des émissions en directe permettent aux téléspectateurs d'annoncer leur souscription par appel téléphonique avant de passer par des points de collecte pour honorer leurs promesses. Cette opération constitue la première du genre au Bénin.

Lancement du premier cybercafé de l'OPT

Opérateur historique des télécoms, l'OPT s'est finalement lancé dans la bataille des fournisseurs de services Internet grand public. Il a notamment inauguré, le 15 décembre dernier au centre commercial Ganhi de Cotonou, un "Poste Commerce" incluant un cybercafé disposant de cinq postes d'accès à Internet. Le cybercafé offre des services de navigation horaire, d'envoi d'email, de bureautique (impression, saisie, photocopie) et de rafraîchissement. La création de ce cybercentre s'inscrit dans le projet de modernisation des services postaux notamment par la mise à disposition de l'internet.

www.opt.bj

La HAAC met en garde les médias contre les dérapages en campagne électorale

L'heureux aboutissement d'élections étant fortement lié au " comportement des médias ", la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication, à l'occasion de l'ouverture de sa première session ordinaire de l'an 2001, a mis en garde les médias contre d'éventuels dérapages en période de pré-campagne et de campagne électorale.

Elle a notamment indexé certaines émissions audiovisuelles d'opinion et de divertissement dont "Gros Plan" de l'ORTB, "Bébète Info" de Radio Planète, "Grogne matinale"de Golfe FM qui sont qualifiées d'émissions " à hauts risques " et susceptibles d'être suspendues en cas de dérapage. Cette mise en garde valait aussi pour la presse écrite, a souligné le Président de l'institution.

La HAAC a notamment exhorté les organes de presse et les professionnels de l'information à se conformer aux dispositions 113-00/HAAC du 21 décembre 2000 relatives aux conditions de production, de programmation et de diffusion d'articles et d'émissions de propagande afin de garantir " le respect de la liberté et de l'expression du sens de la responsabilité de chaque candidat et de son équipe de campagne, sauvegarder l'ordre public, assurer l'expression plurielle et équitable par les candidats de leurs programmes et déterminer les conditions d'accès des candidats aux organes de presse et de communication publics et privés tout en contrôlant la mise en oeuvre ".

Dans le sens de sa contribution au respect de ces prescriptions, la HAAC a également programmé une série de séances d'information et de sensibilisation à l'intention de ses membres, des journalistes, des responsables des partis politiques et de la société civile.

L'Unesco dote le Réseau des Instances Africaines de Régulation des Communications de matériel informatique

Le 22 décembre 2000, à la faveur de la cérémonie officielle qui s'est déroulée à la Haute Autorité de l'Audiovisuel et des Communications (HAAC), l'Unesco a doté le Réseau des Instances Africaines de Régulation des Communications (RIARC) de matériel informatique d'une valeur de quinze millions de franc CFA. Ce matériel, réceptionné par la HAAC, permettra au RIARC de mieux accomplir sa mission avec des outils modernes de travail. Faut-il le rappeler, le RIARC est un réseau composé d'instances de régulation des communications ayant son siège à Cotonou et dont sont membres, la HAAC du Bénin, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) de la France, le Conseil National de la Communication (CNC) du Gabon.

Formation par vidéoconférence au journalisme d'investigation et Noël électronique au CED

Du 16 octobre au 17 décembre 2000, le CED-Bénin a organisé avec l'appui de la Banque Mondiale et la collaboration du centre Wanad, une formation par vidéoconférence au journalisme d'investigation à l'endroit d'une trentaine de journalistes de la plupart des organes de presse (écrite, audiovisuelle, publique, privée) du Bénin. Les thèmes abordés sont multiples dont l'autorégulation des médias, la recherche documentaire sur l'internet, les responsabilités juridiques du journaliste. Assurée depuis l'Institut de la Banque Mondiale à Washington, la formation était simultanément suivie depuis une dizaine d'autres pays dont la Côte d'Ivoire, le Sénégal, la Mauritanie, la Tanzanie, le Cameroun.

A l'occasion de la fête de Noël, une soixantaine d'enfants de dix à 16 ans a également été formée à l'utilisation de l'Internet (notions de base en informatique, email, navigation) du 26 au 30 décembre 2000 avec le parrainage de la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC) et la collaboration de la chaîne de télévision privée LC2. Cette formation dénommée "Internet pour les enfants" rentre dans le cadre d'un programme de formation ayant pour objectif de familiariser ces derniers aux NTIC, notamment à l'Internet.

Séminaire sur les ONG béninoises et Technologies de l'Information et de la Communication

Le 22 décembre 2000 a eu lieu au CODIAM à Cotonou, un séminaire sur le thème : "les ONG béninoises et les Technologies de l'Information et de la Communication". Organisé par ORIDEV, ce séminaire-atelier avait pour objectifs d'explorer les conditions d'appropriation des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) par les ONG béninoises, de les informer sur la contribution de Oridev pour leur meilleur accès aux TIC, d'identifier les initiatives en cours pour promouvoir les TIC au sein de ces organisations et de réfléchir aux mécanismes pouvant favoriser une synergie entre elles. Au total, une quarantaine d'ONG ont pris part à cette manifestation et ont activement participé aux différents ateliers. La manifestation a été officiellement lancée par le Directeur du Centre de Promotion des ONG et Associations du Ministère Chargé des Relations avec les Institutions, la Société Civile et les Béninois de l'Extérieur. Comme acquis de cette rencontre, on peut noter entre autres, la création prochaine d'une liste de discussion pour le suivi des discussions, liste devant aussi servir de plate-forme d'appui technique aux ONG. Cette rencontre constitue aussi la première rencontre au Bénin de la société civile béninoise active dans le secteur TIC.

oridev@oridev.org

"Usages des NTIC pour le développement au Bénin : répertoire sélectif" et "Bases de données sur l'expertise TIC au Bénin" : deux nouvelles publications de l'ONG ORIDEV

Grâce à deux enquêtes réalisées pour le réseau ANAIS et Médiacteurs sur les applications des NTIC pour le développement, ORIDEV a publié un document dénommé : "Usages des TIC pour le développement au Bénin: répertoire sélectif". Ce document recense et décrit sous forme de fiches, des applications spécifiques des TIC pour le développement dans plusieurs domaines dont le développement à la base, la santé, l'éducation, la culture, le commerce, l'environnement, la formation, etc. Il contient des informations sur les applications mises en oeuvre ainsi que les aspects techniques, le financement et l'organisation qui les porte.

La deuxième publication lancée par ORIDEV qui s'intitule "Base de données sur l'expertise NTIC au Bénin", présente les personnes et institutions ressources en NTIC. Cette publication fournit des informations sur les domaines de compétence, les expériences, les projets et les contacts des institutions et personnes identifiées. Ce répertoire bien que n'étant pas exhaustif et constituant l'ébauche d'un projet plus ambitieux, vise à pallier le déficit d'informations dans ce domaine.

Ces deux publications ont été officiellement lancées par ORIDEV à l'occasion du séminaire sur les ONG béninoises et les TIC qui a eu lieu le 22 décembre 2000 au CODIAM. Le répertoire sur les usages NTIC a été offert à la presse, aux centres de documentation et à quelques organismes acteurs du secteur. Les deux documents sont en outre disponibles dans l'espace documentaire "Espace Vigie" de Oridev. Sur l'internet, il est également possible d'avoir accès à la plupart de ces fiches sur les sites suivants : www.bamako2000.org (ANAIS) et www.aftidev.net (Médiacteurs)

oridev@oridev.org
Médiacteurs : www.mediacteurs.net
ANAIS : www.anais.org

SDNP : formation des formateurs des Académies Régionales CISCO d'Afrique francophone

Le SDNP-Bénin, projet internet du PNUD, est devenue une Académie Régionale CISCO (voir article à la rubrique FOCUS). Dans le cadre de la mise en place de cette Académie, un atelier de formation des formateurs de l'Afrique francophone a lieu au Bénin du 15 au 31 janvier 2001. Cette formation permettra aux bénéficiaires venus de huit pays africains dont le Bénin, le Togo, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger, le Mali, le Cameroun, le Tchad, d'être suffisamment armés pour animer les académies locales devant être installées dans un ou des centres de formation béninois et dans les pays concernés. Etaient présents à la cérémonie d'ouverture le Ministère d'Etat, le Représentant Résident du Système des Nations Unies, le Comité de Pilotage du SDNP, le Ministère de l'Education Nationale et de la Recherche Scientifique, le Ministre des Finances Abdoulaye Bio Tchané. Ce dernier qui a officiellement ouvert la formation, après s'être réjouit de l'opportunité que constituait cette Académie pour l'expertise NTIC locale, a annoncé que le gouvernement, convaincu du potentiel dont regorge les NTIC pour le développement national, met actuellement en place un programme de connexion des écoles béninoises sur l'internet.

SDNP www.sdnpben.org.bj


INFOS BREVES
Le prestataire GSM Télécel-Bénin a un an Télécel-Bénin vient de souffler sa première bougie (22 décembre 2000). A cette occasion, les meilleurs distributeurs et représentants ont été récompensés. Télécel-Bénin est le second opérateur GSM au Bénin avec environ 15 000 abonnés en janvier 2001.

Bientôt Oriflash, un bulletin d'infos flash sur les TIC
ORIDEV crée bientôt Oriflash, un bulletin d'infos flash sur les TIC au Bénin. Cette liste permettra de diffuser et de faire circuler des informations NTIC périssables, nécessitant une réaction immédiate. Oriflash paraîtra au plus une fois par semaine, et seulement lorsque de telles informations sont disponibles. Oriflash, contrairement à Orit@, ne disposera pas d'archives online, les informations diffusées devant généralement être mentionnés et/ou développées dans le bulletin mensuel.

Pour plus d'informations : oridev@oridev.org

Conférence de ISOC-Bénin sur la gouvernance de l'Internet
Le vendredi 19 janvier prochain à 16h 30 au Centre Culturel Français de Cotonou, l'association ISOC-Bénin, chapitre national de ISOC international qui a pour objectif fondamental de promouvoir l'internet, organise une conférence sur la gouvernance de l'internet. Cette occasion permettra au public de s'informer le public sur les enjeux pour l'Afrique et le Bénin de la gestion internationale des noms de domaines, soubassement important de la présence sur l'internet.

Lancement de l'ordinateur "béninois" Amazone III
En décembre dernier, l'ordinateur AMAZONE III Z (Z pour "Zomatchi" signifiant en fongbé "la flamme ne s'éteindra jamais") a été lancé par son concepteur Abdou Razack DAOUDA, Directeur de l'Institut de Spécialisation en Informatique. Les ordinateurs AMAZONE qui en sont à leur troisième version sont obtenus après assemblage et adaptation des composants à l'environnement local.

Abdou Razack DAOUDA - isi2@yahoo.fr ; daouda2@yahoo.com


ECHOS DE LA TOILE BENINOISE
Le site du musicien béninois John Arcadius

De son vrai nom Comlan A. Avaligbé, John Arcadius est un musicien (chanteur, auteur compositeur, guitariste, percussionniste et

danseur) béninois vivant en Belgique depuis 1994. Son site web, d'une très bonne conception et d'un graphisme agréable, présente les oeuvres et la vie de ce musicien engagé pour les causes africaines.

Le site présente la discographie, les paroles (écrites) des chansons, la biographie, les photos de scène de ce virtuose de la "World-Pop". De tous les " sites " d'artistes béninois, celui de John Arcadius est sans doute présentement le meilleur.

http://johnarcadius.com


FOCUS : Mise en place d'une Académie Régionale CISCO au SDNP-Bénin : historique, enjeux
Sur l'initiative de PNUD, le SDNP-Bénin est devenu une Académie Régionale Cisco (ARC). CISCO est le premier fournisseur mondial de solutions réseaux pour l'internet. Cette entreprise américaine propose la gamme de produits la plus complète pour la création et le fonctionnement de réseau internet/intranet, à travers notamment la plate-forme logicielle CISCO IOS®. C'est à travers l'initiative NETAID établie entre le PNUD et CISCO que s'insère ce partenariat. NETAID a pour objectif ultime de contribuer à la lutte contre la pauvreté www.netaid.org.

Les résolutions de la conférence du G8 en juin dernier à Okinawa au Japon sont à l'origine de la mise en place des Académies CISCO. Au cours de cette conférence, la fracture numérique existant entre les pays et régions a été discutée et a conduit à l'adoption d'une charte dans laquelle les pays riches se sont engagés à la réduire par diverses actions. La firme CISCO System a dès lors élaboré un programme visant à mettre en place des centres de formation de même qualité que celles du Nord dans les pays les moins avancés, dans l'objectif de bâtir dans ces pays une expertise qualifiée. Le programme est mené en collaboration avec le secteur éducatif et les institutions mises sur pied sont dénommées Cisco Networking Academies (CNA).

Le cursus de formation est habituellement hébergé au sein d'une école ou d'une université. Il repose sur un outil pédagogique qui tire parti des technologies intranet : support de cours multimédia, utilisation professionnelle de l'internet, serveur de communauté pour l'instructeur et les élèves. La formation se déroule en cours théorique et travaux pratiques sur les équipements de réseau utilisés en entreprise. Elle comprend 280 heures de formation au multimédia et d'exercices en laboratoire. Cet enseignement a pour but d'amener l'étudiant à un niveau de compétence équivalent à la certification CCNA (Cisco Certified Network Associate). Des cours sont également développés afin d'amener l'étudiant à un niveau équivalent au CCNP (Cisco Certified Network Professional). Plus de 4000 académies sont aujourd'hui opérationnelles dans plus de 66 pays.

L'ARC implantée au SDNP couvrira une ou plusieurs académies locales au Bénin et neuf autres académies locales basées au Togo et au Niger. Au Bénin, le Centre d'Education à Distance a été déjà identifié pour devenir une Académie locale.

Il convient d'apprécier très positivement la mise en place de cette ARC au Bénin, même si elle constitue un coup de vent important à l'implantation de la firme CISCO au Bénin et en Afrique. Elle pourra concourir sans aucun doute au renforcement des capacités nationales et régionales en matière de déploiement de projets TIC. L'internet et les TIC sont devenus aujourd'hui un facteur de développement indispensable et le manque de personnes qualifiées dans ce domaine dans un pays ou une région constitue un handicap vital à son développement.

(D'après une information fournie par A. Thierry)
SDNP-Bénin : www.sdnpben.org.bj - NetAID : www.netaid.org


SPECIAL MONDE - SENEGAL : La capacité de la bande passante internationale passe à 42 Mbits
A travers un encart publicitaire publié dans certains journaux de la place, la Sonatel a informé le grand public et les professionnels de l'Internet qu'elle venait de faire passer les capacités technique de la bande passante internationale de 4 Mbps à 42 Mbps. Désormais, ce sont donc 36 Mbps ( 34 Mbps avec France Télécom et 2 Mbps avec Téléglobe) qui sont disponible s pour les utilisateurs. A terme, la liaison à 64 Kbps avec MCI devrait être supprimée et la capacité de la liaison avec Téléglobe portée à 8 Mbps. Ce cadeau de Noël fait aux professionnels de l'Internet et aux internautes vient à son heure car depuis longtemps les uns et les autres se plaignaient de la faiblesse du débit compte tenu de l'accroissement régulier du trafic.

Sonatel : http://www.sonatel.sn

(Article extrait du bulletin électronique BATIK n° 17 décembre 2000 édité par l'ONG sénégalaise OSIRIS www.osiris.sn)


AGENDA
- 19 janvier 2001, CCF, Cotonou à 16h 30 :Conférence de ISOC-Bénin sur la gouvernance de l'Internet sdnpaf@intnet.bj

- Mars 2001, Cotonou Atelier sous-régional INET, organisé par l'Organisation International de la Francophonie et Internet Society Bénin sdnpaf@intnet.bj

- 6 au 8 avril 2001, Bénin - Fête de l'Internet au Bénin, FIB 2001


Pour s'abonner écrire à revue_orita-subscribe@egroups.com (avec comme objet : subscribe)

Pour se désabonner écrire à revue_orita-unsubscribe@egroups.com (avec comme objet : unsubscribe)

Envoyez-nous vos informations à oridev@h2com.com - Lisez et diffusez ORIT@ - Si vous souhaitez devenir notre correspondant, écrivez-nous.

Equipe de coordination : Ken LOHENTO & Tibaut HOUZANME


ORIDEV-ONG www.anais.org/oridev / www.oridev.org

© ORIDEV-ONG Reproduction partielle ou totale autorisée avec mention de la source.


Retour haut de page