ORIT@

Numéro 00, février 2000


AVANT PROPOS

BENIN

- ORIDEV : CARTE D'IDENTITE

- ORGANISATION DE L'OPERATION "DEMAIN LE BENIN"

- DIX ANS D'INFORMATIQUE AU CENTRE CULTUREL FRANÇAIS (CCF) DE COTONOU

- FORUM SUR LA TELEPHONIE RURALE A COTONOU

- SEMINAIRE SUR LA GESTION DE SITES WEB GOUVERNEMENTAUX EN AFRIQUE

- SEMINAIRE SUR LA GOUVERNANCE DE L'INTERNET

- INFO BREVES

AFRIQUE ET MONDE

- DEUXIEME EDITION DE ''INTERNET FIESTA''

FOCUS : BAMAKO 2000, INTERNET : LES PASSERELLES DU DEVELOPPEMENT

Une rencontre internationale organisée par le réseau ANAIS

AGENDA


AVANT PROPOS : AND OFF WE GO !
Informer sur les acquis, les expériences, les espérances, les réflexions et analyses dans le domaine de l'appropriation sociale des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) au Bénin, tel est l'objectif de ORIT@, bulletin électronique mensuel d'information publié par l'ONG ORIDEV.

Cependant, loin de se confiner dans un seul espace géographique à l'heure des réseaux et de la mondialisation, ORIT@ informera brièvement aussi sur l'Afrique et le monde.

Ce bulletin est publié sous la responsabilité du Programme Information - Sensibilisation (PIS) de ORIDEV.

Le tout premier numéro, le numéro 00, et aussi les numéros à venir, présentent des informations sur les activités dans le domaine des TIC au Bénin, en Afrique et dans le monde. La rubrique FOCUS présente beaucoup plus en profondeur un fait, une institution, une thématique. Quant à la rubrique AGENDA, elle annonce des manifestations à venir.

Vous pouvez obtenir plus d'informations aux adresses insérées dans ou à la fin des articles. L'esprit de la revue est aussi de susciter un feed-back de ses lecteurs. Cela doit doit être d'autant plus faisable que l'email le permet. Envoyez-nous vos informations, vos critiques et suggestions.

Aujourd'hui, ORIT@ vient de pousser son premier vagissement. Grâce à votre support, il poussera ses 32 dents au service des TIC et du développement PAR LE Bénin, dans un monde globalisé.

Heureuse Année 2000, bonne réception et bonne lecture à tous.

Le Responsable de la publication

Ken LOHENTO

oridev@h2com.com


BENIN
- ORIDEV : CARTE D'IDENTITE

ORIDEV est une ONG de droit béninois créé en 1998 et qui a pour objectif de promouvoir le développement par la communication, par l'utilisation des TIC, notamment de l'informatique et de l'Internet. Elle est l'antenne béninoise du réseau international dénommé ANAIS (www.anais.org), réseau Afrique-Europe pour l'appropriation sociale des TIC. Son président est ken LOHENTO.

Les activités d'ORIDEV couvrent 4 programmes que sont :

- Le Programme Information-Sensibilisation (PIS) qui est entre autres, responsable de l'edition du bulletin ORIT@.

- Le Programe Formation (PF) s'occupe de la formation

- Le Programme Infoport (PI) qui, entre autres, met sur pieds actuellement un point d'accès de la jeunesse aux inforoutes (PAJE). Ce projet en cours de réalisation bénéficie de l'appui de l'Institut des Technologies de l'Information et de la Communication de la Francophonie (INTIF, http://intif.francophonie.org)

- La Cellule d'Appui Technique (CAT)

Pour plus d'informations,

www.anais.org/oridev/

- ORGANISATION DE L'OPERATION " DEMAIN LE BENIN "PAR l'ONG ORIDEV ET LE C.A.C. KPANLINGAN

Du 27 au 31 décembre 1999, l'ONG ORIDEV et le Complexe Artistique et Culturel KPANLINGAN ont organisé une opération dénommée " DEMAIN LE BENIN ". Les objectifs de l'opération étaient les suivants : susciter une prise de conscience des Béninois et de la jeunesse en particulier sur les enjeux du 3èmillénaire, et accroître dans cette perspective la culture informatique des jeunes, le troisième millénaire étant celui de la communication. Les activités organisées sont relatives aux domaines d'exercice des deux associations (culture et développement pour KPANLINGAN et TIC et développement pour ORIDEV) : représentation d'une pièce théâtrale portant sur le développement par le premier " Missile anti-missiles ", conférences sur la culture, l'économie et les TIC (thèmes : " la pensée de développement " et " Les jeunes et les TIC ", initiation en informatique (après une offre de bourses partielles de formation) de dix jeunes, initiation, accès gratuit à l'internet et découverte du multimédia (Atelier internet - trois heures par jours), jeux-concours sur la culture et les TIC, concours de poésie doté de prix, exposition itinérante des meilleurs textes produits (l'exposition se poursuivra dans des établissements de formation et des lieux culturels), concours de montage d'ordinateurs.

La cérémonie était placée sous le patronage du Ministre de la Culture et des Communications. Environ trois cent personnes ont pu ainsi participer à l'atelier internet, une cinquantaine de textes ont été réceptionnés et six personnes primées. La manifestation a bénéficié du soutien de divers partenaires locaux notamment le Groupe de Rappeurs " Noir sur Blanc ", le Docteur Abdoul Rack DAOUDA, concepteur des ordinateurs AMAZONE.

" DEMAIN LE BENIN " sera un programme permanent des deux associations, qui ont programmé une autre édition à l'occasion des cérémonies commémoratives de l'accession du Bénin à l'indépendance en Août prochain.(K.L.)

Pour plus d'informations :

www.beninweb.org/oridev/

www.anais.org/oridev/

- DIX ANS D'INFORMATIQUE AU CENTRE CULTUREL FRANÇAIS (CCF) DE COTONOU

Du 21 au 23 décembre 1999 s'est déroulée la fête du dixième anniversaire de l'Atelier informatique du Centre culturel français de Cotonou (AICCF, 1989-1999).

Au menu des manifestations, il y a eu des journées portes-ouvertes sur l'atelier, des séminaires de formation sur des thèmes clés de l'informatique et des nouvelles technologies de l'information (NTI) dont " l'optimisation de l'utilisation du réseau internet ", " la Présentation assistée par ordinateur, PAO ", " le Dessin assisté par ordinateur, DAO", etc., des expositions didactiques sur les technologies informatiques, des démonstrations sur ces dernières.

Une exposition de ''tableaux'' réalisés sur la base de vieux matériels informatiques récupérés des premiers instruments de travail de l'atelier a été réalisé par l'artiste Romuald Hazoume. A travers l'un des tableaux ressemblant à une maquette d'architecture, l'artiste Hazoume a donné sa vision d'un Bénin futuriste où la technologie informatique est reine.

L'important public drainé (environ 500 personnes) a pu aussi participer aux divers jeux de culture informatique organisés dans le cadre de la manifestation. Ainsi, d'intéressants lots de formation gratuite en informatique et en internet ont été empochés par une cinquantaine d'heureux élus.

En somme, ces trois journées d'information et de sensibilisation ont eu pour but principal d'intéresser davantage le public aux enjeux des NTI qu'il doit à présent considérer comme une réalité de son temps et une réalité à laquelle il devra participer. Le public était bien servi et a exprimé le voeu que de telles manifestations s'organisent de plus en plus.(T.H.)

- FORUM SUR LA TELEPHONIE RURALE A COTONOU

Du 2 au 7 décembre 1999, une soixantaine de personnes se sont retrouvées à Cotonou à l'hôtel Aledjo pour un forum exclusivement consacré à la téléphonie rurale. Ce forum était coorganisé par l'Office des postes et télécommunications (OPT) du Bénin et l'Ecole multinationale des télécommunications (ESMT) de Dakar.

Environ une quinzaine de pays étaient représentés, tous francophones à l'exception de la Tanzanie, de l'Ouganda ainsi que de l'Afrique du Sud qui était par contre représentée par un consultant privé. On peut toutefois regretter qu'environ les deux tiers des bourses mises à disposition de chaque pays par l'UIT n'aient été utilisées.

A part Alcatel qui devait présenter un stand, les constructeurs ont brillé par leur absence. Faut-il y voir le signe qu'ils ne croient pas au développement de la téléphonie rurale en Afrique ?

Après les premières interventions qui avaient un aspect publicitaire, un véritable débat s'est institué, au cours duquel les questions suivantes ont été soulevées :

- les téléphones ruraux sont-ils rentables et faut-il instaurer un fonds de développement de la téléphonie rurale là où les opérateurs historiques ont été privatisés ?

- Alors qu'une solution africaine par RASCOM avec le lancement d'un satellite africain est en passe de voir le jour, les opérateurs concurrents ne risquent-ils pas de l'affaiblir ?

- Les Etats n'ont-ils pas tendance à se décharger de leur responsabilité vers les opérateurs (beaucoup sont privatisés) pourtant aujourd'hui guidés par la recherche de la rentabilité rapide alors que le caractère social de la téléphonie rurale n'est plus à démontrer ?

En outre, des représentants de certaines entreprises et institutions ont eu à présenter des expériences locales novatrices dans la résolution du problème de la téléphonie rurale, ce qui a beaucoup intéressé les participants. Cette conférence a aussi vu l'apparition des ONG au sein des télécommunications, en particulier le CSDPTT (Coopération solidarité développement aux PTT) qui regroupe des professionnels des télécommunications en France et qui a annoncé l'existence d'associations soeurs au Mali et peut-être bientôt au Burkina Faso. Une autre ONG française a présenté une expérience remarquée d'installation d'une valise INMARSAT dans un village malien à la demande d'association d'immigré en France.

Signalons, pour finir, que certains intervenants ont beaucoup plus insisté sur la nécessité de la collaboration entre les experts africains qui sont tout aussi qualifiés que ceux occidentaux (et qui coûtent d'ailleurs trois fois moins cher) et les opérateurs économiques afin d'amoindrir les coûts des solutions de téléphonie rurale en Afrique. D'autres ont émis le voeu que le développement de ces technologies prenne en compte les réalités sociales des zones bénéficiaires.

http://www.globenet.org/csdptt

- SEMINAIRE SUR LA GESTION DES SITES WEB GOUVERNEMENTAUX EN AFRIQUE

Sur l'initiative de l'Observatoire des fonctions publiques africaines (OFPA) et de l'Institut international d'administration publique (IAP) de Paris, s'est tenu à Cotonou du 7 au 9 décembre 1999, un séminaire sous-régional sur la gestion des sites internet gouvernementaux c'est-à-dire, les sites internet des Présidences, des Primatures, des Ministères et des services administratifs.

Ont participé à ce séminaire, dix huit gestionnaires de sites gouvernementaux. Ces spécialistes sont venus de dix pays africains.

Cette rencontre est en réalité le prolongement du colloque tenu à Dakar du 29 juin au 1 juillet 1998 sur le thème : " l'Administration africaine à l'heure des Nouvelles technologies de l'information et de la communication ".

Les préoccupations majeures abordées sont entre autres :

-la mise en réseau des sites gouvernementaux en vue de faciliter le partage des informations et la coordination du travail administratif ;

-le renforcement des capacités des sites des pays africains, la simplification et le décloisonnement des structures administratives.

Le séminaire était animé par Paul Baquiast, expert désigné par l'IAAP. (Collaboration, Ousmane Bamba de ANAIS Bamako, T.H.)

- SEMINAIRE SUR LA GOUVERNANCE DE L'INTERNET

Le lundi 13 décembre 1999, s'est tenu à la salle de conférence de l'Office des Postes et Télécommunications, un séminaire sur le thème : " Gouvernance de l'Internet : quelles perspectives pour l'Afrique ", au titre de la seconde activités de ISOC-Bénin créée en mars 99 (la première ayant été la cérémonie de lancement des activités, organisée le 10 décembre). L'animatrice principale de ce séminaire était la Coréenne Yung PARK, membre de l'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICAAN), l'institution de l'Internet Society s'occupant de la gestion des noms et des adresses internet. Mme PARK était en tournée de sensibilisation en Afrique, dans le cadre de ses activités à l'ICAAN, et avait choisi le Bénin (tout comme la Mauritanie et le Ghana) comme pays devant accueillir ce séminaire.

Les communications données lors de cette rencontre ont eu pour thèmes " Gouvernance de l'internet : l'ICANN ", " le Groupe des Détenteurs de Noms de Domaines Non-Commerciaux (NCDHNC) ", " Comment être membre de l'ICANN ? ", " La gestion des noms de domaine au Bénin ", " L'Afrique et l'ICANN : quels enjeux et quel rôle pour l'Afrique ". Les premiers thèmes ont été développés par Mme PARK et les deux derniers respectivement par M. Louis AGBAHOLOU, gestionnaire du Noeud internet béninois et M. Pierre DANDJINOU, président de ISOC-Bénin et membre du Conseil d'administration provisoire de l'AFRINIC (African Network Information Center, structure panafricaine de gestion des noms de domaines et de l'attribution des adresses IP en Afrique créée à Cotonou en décembre 1998).

A travers ses communications, Mme PARK a présenté l'ICANN, recommandé aux Africains de s'impliquer dans la gestion de l'internet en s'intéressant en particulier aux terrains non encore conquis et souhaité une plus grande collaboration entre l'Asie et l'Afrique face aux puissances occidentales qui gouvernent actuellement l'internet.

La communication donnée par M. Louis AGBAHOLOU lui a donné l'occasion d'informer les participants qu'il n'existe qu'un faible nombre de noms de domaines sous le Top Level Domain " .bj " (onze), raison qui explique, entre autres, l'inexistence actuelle d'un mécanisme de gestion des noms de domaines au Bénin. Il a souhaité une collaboration entre tous les acteurs de l'internet béninois et une implication de ceux-ci dans la définition de ce mécanisme.

La dernière communication fut celle de M. DANDJINOU. Il a informé l'auditoire de l'évolution de l'AFRINIC depuis sa création durant la première réunion de l'African Internet Group (Cotonou, décembre 1998) et des difficultés auxquelles elle a fait face pour sa mise en place effective. Un appel à candidature vient d'être lancé pour choisir le siège de l'institution. (K.L.)

- INFO BREVES

* Dans le cadre de la Fête de l'Internet du Bénin, ORIDEV lance trois jeux-concours dotés de prix :

1-Concours du meilleur article de réflexion sur les TIC, à l'endroit des journalistes ; à gagner : 200 000 F CFA + des dons en nature.

2-Concours de l'organe de presse le plus actif sur le secteur des TIC entre le 31 janvier 99 et le 31 janvier 2000 ; à gagner 2 ans d'abonnement gratuit à Internet.

3-Questionnaire sur les TIC à l'endroit des jeunes d'au plus 30 ans ; à gagner : 50 000 F CFA + des dons en nature.

Pour information :

ORIDEV

Fax : (229) 32-52-71

oridev@h2com.com

* Dans notre prochain numéro, nous publierons la liste de tous nos partenaires/Sponsors pour la FIB 2000.


AFRIQUE ET MONDE
- DEUXIEME EDITION DE "INTERNET FIESTA"

Pour contribuer à l'organisation de la fête de l'Internet de l'an 2000 au niveau mondial et pour donner une lisibilité aux différentes activités organisées, l'Internet Fiesta a été créée et sera à sa deuxième édition cette année. Dans ce cadre, le comité d'organisation de Internet Fiesta a lancé le message suivant :

" Après le succès de la première édition d'Internet Fiesta en 1999, poursuivons cet élan en élargissant cet événement pour que vous puissiez tous y participer !

L'Internet Fiesta est une fête mondiale. Elle est née d'une initiative européenne sur le modèle de la fête française de l'Internet. L'Internet n'a pas de frontières, les participants viennent des 5 continents. L'objectif est d'encourager la pratique quotidienne de l'Internet et de permettre au plus grand nombre d'échanger des expériences et des projets grâce aux réseaux.

Du 17 au 19 mars 2000, les meilleures idées de la Société de l'Information seront à l'affiche : sur Internet, évidemment, mais également dans les villages, dans les rues, dans les magasins ou dans les cafés. Les services et les solutions offerts sur Internet pour les citoyens, les entreprises et les administrations seront mis en lumière.

Internet Fiesta est la somme des événements et des fêtes initiées dans l'ensemble des pays, durant les 3 jours. Il n'y a pas d'organisation centralisée mais un réseau de coordination qui aide à mettre les projets et les réalisations en réseaux et organise des événements et des actions en vue de promouvoir Internet Fiesta.

Un site Web international recense et enregistre les initiatives, propose des informations et des outils pour les organisateurs d'événements et met en lumière diverses initiatives pendant les 3 jours. Grâce à ce site, la possibilité vous est donnée de vous créer un site Web du type "http://pays.internet-fiesta.org" ou d'avoir une adresse du type "pays@internet-fiesta.org"

Pour contact et information :

http://www.internet-fiesta.org

info@internet-fiesta.org


FOCUS : BAMAKO 2000, INTERNET : LES PASSERELLES DU DEVELOPPEMENT

Une rencontre internationale organisée par le réseau ANAIS


Du 21 au 26 février 2000 se tiendra au Palais des Congrès à Bamako, une rencontre internationale sur le thème : Internet : les passerelles du développement. Sur l'initiative du Président de la République du Mali, S.E.M. Alpha Oumar Konaré, cette rencontre est organisée par le réseau ANAIS, le réseau Afrique-Europe pour l'appropriation sociale des technologies de l'information.

Au cours de cette rencontre, la parole sera donnée aux acteurs du terrain et aux associations engagées dans l'appropriation des NTICS pour le développement local au Sud et au Nord. Le secteur privé, le secteur public et les organisations intergouvernementales sont invités à dialoguer avec ces acteurs du terrain.

Les principaux objectifs de cette rencontre sont de :

-dresser un état des lieux critique et concret de l'apport des TIC pour atteindre des objectifs de développement dans différents secteurs ;

-faire la part entre les mythes et les réalités des stratégies et des projets liés aux TIC ;

-proposer des mesures concrètes et des projets fédérateurs réunissant ONG, secteur privé et partenaires du développement.

Au menu du programme des ateliers des 21, 22, 23 février, les thèmes suivants seront étudiés : " Télésanté ", " Commerce électronique, échanges et intégration régionale ", " Modernisation de l'Etat, décentralisation et cybercitoyenneté ", " Développement durable ", " Les femmes dans la société de l'information ", " Droits du citoyen et des peuples ", " Formation et recherche ", " Passerelles entre les médias ", " Accès communautaires et appropriation des NTIC ".

En plénière, le thème " Internet et plurilinguisme " sera débattu les 24 et 25 février 2000.

Un salon présentera les différentes innovations techniques, culturelles et sociales des usages des NTIC pour le développement, y compris les meilleures réalisations des concurrents aux concours lancés.

L'ONG ORIDEV, antenne du réseau ANAIS au Bénin, s'est occupée de l'organisation locale de la rencontre, surtout par la diffusion d'informations sur cette dernière, notamment au travers d'une conférence de presse qu'elle a organisée le 21 janvier 2000. Elle a eu en particulier pour responsabilité, le suivi de la participation béninoise. Le responsable de son programme Information-Sensibilisation a à sa charge la co-organisation de l'atelier 9 ayant pour thème "accès communautaire et appropriation des NTIC" et est également membre du jury du concours dit des "passerelles sociales".

Visiblement, tous les préparatifs vont bon train afin que cette recontre soit une réussite et ait, à la faveur de l'application des résolutions qui seront prises et des innovations qui seront adoptées, des retombées sensibles sur les populations africaines.

Pour plus d'informations :

http://www.bamako2000.org

anais@fdd.org

http://www.anais.org/oridev/

oridev@h2com.com


AGENDA
Du 21 au 26 février 2000 au MALI : BAMAKO 2000, INTERNET : LES PASSERELLES DU DEVELOPPEMENT. Une rencontre internationale organisée par le réseau ANAIS

Pour information :

http://www.bamako2000.org

anais@fdd.org

oridev@h2com.com


Du 7 au 10 mars 2000 en MALAISIE : Conférence GLOBAL KNOWLEDGE II

www.globalknowledge.org.my

nitc@mimos.my


Du 17 au 19 mars à Cotonou (Bénin et monde) : Fête de l'Internet de l'an 2000

oridev@oridev.org

sdnpaf@intnet.bj

info@internet-fiesta.org


Envoyez-nous vos informations à oridev@h2com.com ou à oridev@firstnet.bj

Equipe de coordination :

-Ken LOHENTO
-Pierre DOVONOU
-Tibaut HOUZANME

© ORIDEV-ONG

Reproduction partielle ou totale autorisée avec mention de la source.


Retour haut de page