Semaine d'information sur le bug de l'an 2000

Du 23 au 30 janvier 1999 - BENIN

Du 23 au 30 janvier 1999, Oridev a organisé une campagne d'information et de sensibilisation sur le problème informatique et électronique de l'an 2000, communément dénommé "bug de l'an 2000". Cette campagne a été dénommée "Semaine d'information sur le bug de l'an 2000".

Présidium de la conférence de Cotonou ; De gauche à droite : Ken LOHENTO (Président ORIDEV) Magloire LANHA (conférencier invité), Anselme YABOURI (Secrétaire Général ORIDEV)

 

La genèse de cette opération découle des constats suivants :

  • L'ampleur des conséquences potentiellement négatives sur le monde des entreprises, des administrations et du service public, du secteur financier et par récurrence, sur toute la société et le développement du Bénin à peine engagé sur la voie de la modernité ;
  • Le caractère obsolète de l'essentiel du parc informatique du Bénin, l'exposant à des risques certains ;
  • La sous-information de l'opinion publique et des acteurs du développement en général et du monde des entreprises en particulier, démultipliant ces risques ;
  • La lenteur de réaction des pouvoirs publics, exacerbant davantage les risques.

Partant de ces constats, Oridev en organisant la "Semaine d'information sur le bug de l'an 2000", visait d'une manière générale le quadruple objectif suivant :

  1. Informer l'opinion publique et le monde des entreprises, sur un ton non-alarmiste, de la nature du problème et de la portée des risques
  2. Amener ceux qui sont susceptibles d'être prioritairement affectés à identifier les mesures propres à minimiser les risques ainsi qu'à identifier l'expertise disponible
  3. Exercer une pression indirecte sur les pouvoirs publics afin de les inciter à améliorer le niveau de préparation du Bénin
  4. Conduire les médias à relayer et pérenniser l'information du public de même que la pression sur les pouvoirs publics.

Pour atteindre ces objectifs, les activités ci-après ont été identifiées et menées :

  • Une conférence - débat à Bohicon, ville secondaire du Bénin, le samedi 23 janvier, à l'ouverture de la "Semaine d'information sur le bug de l'an 2000" ; le conférencier invité était Monsieur Jean-Marie d'OLIVEIRA, directeur informatique de la Société Béninoise d'Electricité et d'Eau (SBEE).
  • Une conférence - débat à Cotonou, capitale économique du Bénin, le samedi 30 janvier 1999, en clôture à la semaine ; le conférencier invité était Monsieur Magloire LANHA, directeur de la société informatique SOFTLAB.
  • Des banderoles ont été confectionnées pour informer de la tenue de ces conférences et y inviter le public ;
  • Plus de 1200 dépliants ont été confectionnés et diffusés à Cotonou et Bohicon dont la moitié via le service postal ;
  • Une note d'information a été expédiée à tous les abonnés du bulletin électronique "ENTREPRENET" édité par la Fondation de l'Entrepreneurship su Bénin ;
  • Une fiche d'information identifiant 10 mesures fondamentales à prendre a été multipliée et diffusée ;
  • Des spots d'information /sensibilisation s'adressant à des publics différents ont été diffusés sur les chaînes de radio suivantes : CAPP FM, Golf FM, Radio Star, Atlantique FM (publique), ORTB (chaîne publique à couverture nationale)
  • Des communiqués ont été diffusés sur la chaîne TV privée LC2 ;
  • Des interventions radio ont été faites par des membres de ORIDEV, allant d'interviews de 5mn dans les journaux parlés à des débats de 52 mn. Les stations suivantes sont concernées :
    • CAPP FM( Hervé HOUNDETON, 3février)
    • Golf FM (Matina DEEN, 23 janvier )
    • Atlantique FM (Hervé HOUNDETON, 31 janvier)
    • Section Radio de l'Office de Radiodiffusion et Télévision du Bénin (Ken LOHENTO, 21 janvier)
  • Des jeux radiophoniques ayant pour thème principal le bug de l'an 2000 et dotés de récompenses offertes par des sponsors identifiés pour l'occasion ont été organisés sur les chaînes radio suivantes :
    • Golf FM Atlantique
    • Atlantique FM

Pour contribuer au succès de la "Semaine d'information sur le bug de l'an 2000", des sociétés informatiques ont été associées, comme partenaires.
Il s'agit des entreprises informatiques suivantes :

  • Mareli, CFIB Informatique,
  • Imedia Informatique,
  • Master Soft.

L'essentiel de l'apport de ces partenaires a consisté en la fourniture des cadeaux pour les gagnants des jeux radiophoniques : bons de formation, bons d'utilisation de l'internet, matériel informatique, tickets de cinéma, documents sur les TIC au Bénin fournis par ORIDEV. Mentionnons le cas particulier de Cfib Informatique qui a participé à l'organisation logistique de la campagne d'information à Bohicon (contacts, identification des groupes-cibles, distribution des invitations à la conférence, annonce sur les antennes de la radio expérimentale des élèves de l'école etc.). Notons par ailleurs que la Fondation de l'Entrepreneurship Bénin a accordé la location de sa salle de conférence à Cotonou à un tarif préférentiel et a gratuitement offert les lignes de son journal électronique ; la chaîne radio privée CAPP FM a mis un accent particulier sur la sensibilisation par la voie de ses ondes ; enfin, en dehors des prix pour gagnants de jeux radiophoniques offerts par Master Soft (tickets de cinéma) le partenariat avec cette société nous a permis en particulier d'avoir des facilités auprès des différentes radios, en particulier Golf FM, pour l'organisation des jeux.

Conclusion

La "Semaine d'information sur le bug de l'an 2000" a-t-elle été un succès ? On est tenté de répondre oui si l'on se situe au niveau interne de ORIDEV. Tant à Bohicon qu'à Cotonou, le public s'est montré très intéressé et le caractère crucial du sujet a été vite perçu. L'inertie du gouvernement a été souvent dénoncée. Il a été fortement recommandé à ORIDEV de poursuivre ses séances de sensibilisation, surtout au niveau des chefs d'entreprises, de mener des actions susceptibles d'inciter le gouvernement à prendre des mesures préventives contre les risques potentiels. La question était d'autant plus vive qu'en dehors de quelques émissions réalisées à la radio Golf FM, de deux ou trois articles écrits sur le sujet (dans le magazine Interlab de SOFTLAB) et du séminaire d'information organisé par le PNUD, plus rien d'autre n'avait été fait pour informer le public. De plus, les échos favorables répercutés par la presse audiovisuelle et écrite témoignent d'un impact certain de la "Semaine d'information sur le bug de l'an 2000". Cependant, nous ne pouvons mesurer le niveau d'information des chefs d'entreprise, encore moins du public en général, après cette semaine ; le résultat attendu ne pouvant vraiment être mesuré qu'après la date fatidique du 1 janvier de l'an 2000. Il paraît évident que des campagnes d'information à cibles plus précises doivent être organisées. Mentionnons que ORIDEV a encore en projet d'autres opérations médiatiques pour les mois à venir, aux fins de maintenir l'attention sur le problème.

Fait à Cotonou, le 8 février 1999.

Anselme YABOURI / Hervé HOUNDETON

RETOUR